Tickling FR, le site des amateurs de chatouilles.



L'épopée des Martyrs

Bonjour à tous, nouveau sur ce forum je vous partage une petite histoire écrite récemment ! Enjoy d'avance et merci de vos retours et discussions ! Bise ^^

L'épopée des Martyrs

Chapitre 1 : Le programme PIDHA

Le soleil se lève tendrement sur la banlieue lyonnaise. Les oiseaux chantent au moins autant qu'à l'accoutumée et la brume matinale se dissipe peu à peu, à mesure que la chaleur du soleil réchauffe l'air ambiant.
Ce matin-là, Anna embauche à 11h dans le café où elle travaille, et avant cela elle se rend chez un médecin pour y faire quelques tests.

En réalité, ce 13 Mai est la journée mondiale de l'hypersensibilité. Dans ce cadre, le gouvernement a lancé une campagne dite de «Prévention, Information et Diagnostic de l'Hypersensibilité chez l'Adulte». Ce PIDHA (prononcer Pida) a donc pour but de diagnostiquer les personnes hyper-sensible, mais également un but plus général d'informer la population sur ce trouble sensoriel, ses conséquences et ses manifestations.

Anna a toujours été extrêmement sensible émotionnellement aux choses qui l'entouraient, tant physiquement que psychologiquement.
Chaque émotion proche, la transperçait comme une flèche, et le carquois était infini.. chaque rencontre, chaque échec, chaque événement pouvait bouleverser sa journée et le reste de sa vie. Au proche de la rupture émotive à chaque instant, cette hyper sensibilité avait fini par se traduire de plus en plus par une forte sensibilité corporelle, entraînant des réactions souvent épidermiques en réponse à des contacts pourtant banaux. Les «nerfs à fleur de peau», dans le sens le plus propre.

C'est ainsi, et sans aucune certitude pour autant sur le diagnostic, qu'elle décida avant d'aller au travail, de participer à ce programme. Après avoir rempli un formulaire en ligne, et effectué un rendez-vous préalable auprès de son propre médecin, elle avait donc rendez-vous aujourd'hui avec un médecin du programme PIDHA, à 9h30.
Le rendez-vous étant à peine à 1km de chez elle, Anna se décida à y aller à pied. Après avoir enfilé son jean bleu foncé, un t-shirt blanc, elle attrapa rapidement sa veste noire légère, compte-tenu de la température relativement douce dehors, en ce 13 Mai.

Sur le chemin, pourtant pas si long, Anna se posait énormément de questions... Et si elle était réellement diagnostiquée hyper-sensible? Qu'est-ce que cela changerait? Y aurait-il un traitement? Des conséquences réelles plus qu'il n'y en avait aujourd'hui?


Perturbée, et anxieuse, Anna se trouvait désormais dans la salle d'attente. Cette anxiété se lisait à livre ouvert dans son langage corporel. Se recoiffant sans cesse, jouant avec ses mains, elle trépignait également au niveau des pieds.
La pointe des pieds posée sur le sol, le talon légèrement relevé, elle faisait sautiller sa jambe, faisant ainsi monter et descendre son talon. A l'occasion, l'une de ses ballerines noires quittait alors l'arrière de son pied laissant découvrir la peau rosée d'un de ses talons et les prémisses d'une plante laiteuse et incurvée.

«- Mme MESNIL?
Oui, répondit Anna en sursautant, extirpée de ses pensées anxiogènes.
C'est à vous, par ici.»

Anna se leva, rechaussant rapidement l'une de ses ballerines qui avait quitté son talon, et s'empressa de passer la porte, tenue par la femme en blouse blanche.

«- Bonjour Mme MESNIL, je suis le docteur Emma DROUX. Installez vous je vous en prie.»
Anna se dirigea vers la chaise, proche du bureau et s'installa. Elle semblait impatiente, stressée et continuait sa mécanique extra-corporelle.. à trahir son anxiété croissante..

«- Soyez rassurées, ce test est tout à fait banal. - tâcha de la rassurer le Dr. DROUX.
Ah. Ahah merci. - répondit Anna un peu gênée.
Bon, je vais vous demander de vous déchausser, d'enlever également votre veste et votre T-shirt et de vous asseoir sur la table à côté.
Bien, d'accord.»

Quelques secondes plus tard, Anna était assise sur le côté de la table de manipulation du Dr. DROUX.
«- Bon, je vais commencer par une question générale Mlle, pourquoi vous pensez vous hyper-sensible?
Eh.. eh bien je vis intensément la moindre chose, qui ne devrait pas l'être. Je donne de l'importance émotionnelle à énormément de choses, et cela commence à se traduire de plus en plus physiquement, donc je commence à m'inquiéter.
Physiquement, dans quel sens?
Par exemple lorsqu'une situation devient insurmontable psychologiquement, je commence à ressentir des frissons, des picotements partout dans mon corps. C'est très désagréable..


En réalité je vois, vous somatisez ce que votre esprit trop sensible, ne peut plus surmonter. Il trouve un moyen annexe d'exprimer cette sensibilité, provoquant des sensibilités physiques.
Euuh, j'imagine du coup, reprit Anna un peu perplexe.
Bon, nous allons faire un test, vous pouvez vous allonger?»

Anna tourna ses fesses et souleva ses pieds pour se mettre complètement sur la table, puis s'allongea.
«- Allongez vous complètement – reprit le docteur
Là, c'est bon?
Non, complètement, allez-y, détendez vous. - poursuivit le Dr Emma DROUX, alors qu'Anna, crispée en haut du corps avait tendance à garder la tête légèrement relevée pour voir ce qu'il se passait à ses pieds.»

Le Docteur commençait à comprendre ce qui préoccupait Anna. Ne pas avoir le contrôle sur cette sensibilité. Craquer tant physiquement que psychologiquement. Rien que l'idée de ne plus voir ce qu'il se passe pour le test lui semblait déjà difficile.

Après quelques minutes, Anna parvint à se détendre et s'allonger complètement. Le regard fixé vers le plafond blanc, le reste de son corps semblait à peu près détendu sur la table, et tout au bout, ses pieds nus se détendaient petit à petit, évacuant la tension jusqu'à lors omniprésente dans ses deux pieds, les rendant presque à la verticale, orteils recroquevillés.

«- Je vais commencer. - souligna le Docteur Emma»
Aucune réponse d'Anna, visiblement très anxieuse.
Le docteur passa un doigt sous le pied gauche d'Anna... celle-ci sembla d'un coup crisper tout le haut de son corps, et contracter intensément ses abdominaux.
Anna chaussait un petit 39, les pieds assez fins comme le reste de son corps, avec des orteils relativement fins. Le plus long était le deuxième, s'en suivaient ensuite les autres orteils de taille décroissante. Sa plante semblait douce et laiteuse, et très blanche. Elle était par ailleurs un peu plus rosée sous les orteils, et au niveau du talon.
Le docteur approcha un deuxième de ses doigts vers la plante de pied gauche d'Anna, et gratouilla légèrement la voûte bien marquée de celui-ci.

Anna gloussa sans aucun contrôle.
«- Pa, pardon. - s'exclama-t'elle.
Aucun mal à ça, reprit le docteur en souriant.»


Le docteur Emma, pris dans la main un spray et pulvérisa un peu d'eau fraîche sur les plantes de pied d'Anna. Puis elle rapprocha ses mains, et ses dix doigts de la plante de pied droite de la jeune fille.
Avec même le moindre contact, Anna semblait perdre pied, pardonnez l'expression. Complètement incertaine à l'idée du contact sensible, elle somatisée déjà sa réaction, amplifiant sa sensibilité future.

« - De quoi avez-vous peur Mlle MESNIL?
De rien, enfin.. je ne sais pas.. c'est que.. je suis quand même vraiment chatouilleuse de base. Je, enfin je veux, je veux dire en dehors de ma sensibilité émotionnelle...»

Le bégaiement et l'anxiété étaient donc légitimes. Anna, craignait le contact et avait raison.
- En fait j'ai l'impression d'avoir toujours été sensible, mais que plus le temps passe, plus je le deviens. Plus je suis fragile psychologiquement face à cette sensibilité, et ça n'arrange rien..
Mmh... je vois – reprit le docteur. Bon, je ne pense pas que tu sois vraiment hyper-sensible, du moins pas comme le programme PIDHA vise à le décrire. Je vais te faire une injection qui devrait régler une partie du problème et ça devrait aller. C'est bon pour toi?
Oui oui d'accord – reprit Anna, semblant soulagée.»


Le Docteur prépara tout le nécessaire pour administrer le liquide à Anna. Au moment de la piqûre, la jeune fille grimaça.. réaction normale sans doute..
Waouuuh, elle fait mal quand même celle-là.. - ajouta t-elle.
Oui c'est une piqûre importante, mais rien de grave, la rassura le Doc»

La jolie Anna quitta la table, renfila son T-shirt, puis ses ballerines une à une. Remerciant le docteur BROUX, elle sortit sa veste sur le bras.

Il était maintenant 10h10, sur le chemin qui la menait jusqu'au café où elle travaillait, la jeune fille semblait vraiment soulagée, mais à la fois encore en manque de réponses sur sa présumée ou non hypersensibilité.

La jeune fille de 23 ans, passa bientôt le pas de la porte du café.. déroulant une à une ses ballerines sur le sol, comme un ballet hypnotique. […]



Voilà j'espère que vous avez apprécié, la suite est déjà écrite ! Dès quelques retours, je posterai un avant-goût !
sympa comme histoire , j'ai hate de la suite
Introduction intéressante, on verra bien ce que donnera l'injection :)
Début intriguant et intéressant, pressé de lire le reste !! :)
Hello, merci à tous de votre lecture et de vos réponses ! J'aime volontairement prendre le temps dans les intrigues, c'est vrai ^^ On désire bien plus chatouiller des pieds qu'on a longtemps désirés.. enfin pour mon cas ahah ! Voici la suite, qui vous amènera un peu plus loin je pense, et vous plaira, j'espère! Bise ! TORTURA

Chapitre 2 : Le début d'un voyage
Un mois a passé depuis ce fameux 13 Mai.
La température a logiquement continué de croître, et Anna s'est enfin décidée à prendre des congés avant les grandes vacances, afin d'éviter le tourisme de masse de Juillet-Août.
Son plan? Une petite semaine en Andalousie à profiter seule du soleil du sud de l'Espagne, pas si mal. Si déjà la chaleur ici atteint les 30°C, là bas cela peut être encore pire/ou mieux, c'est selon.

Ce matin, jour de départ, Anna finalise ses préparatifs.
Son lit est devenu un immense étalage d'affaires d'été. Sur la gauche on distingue des débardeurs, croc-top et autres hauts légers dans de nombreuses couleurs claires. Puis quelques jupes, mini-shorts, et combinaisons à motifs. Enfin sur la droite, son impressionnant panel de chaussures: sandales de toutes sortes, des spartiates dorées aux simples romaines avec lanière de cuir noir, quelques compensées en liège marron, deux-trois paires de ballerines dont les fameuses ballerines noires de ce 13 Mai chez le médecin.
Autant dire que vu la météo, certaines affaires vont rapidement être écartées, évidemment. Il n'y aura qu'une petite paire de chaussettes basses dans sa valise, pour aller avec ses baskets blanches, et c'est tout. On voyage léger quand on est jeune, paraît-il.

[…]

Mini-short noir, haut blanc et sandales dorées, la voilà partie avec sa petite valise et son sac à main vers le train qui la mènera jusqu'à l'aéroport de Lyon – Saint Exupéry. De là, un vol pour Séville, et c'est parti!
Arrivée à l'aéroport un peu en avance, Anna s'impatientait maintenant de passer la police aux frontières, et d'embarquer.

Anna dépose sa valise dans une caisse sur le tapis roulant, sort sa tablette et sa trousse de toilette, comme le contrôle l'exige.
L'agent de sécurité la prie d'enlever également ses sandales. Anna s'éxécuta et posa ses chaussures dans un autre bac.
C'est pieds nus qu'elle franchit le portique. A chaque pas, son talon se soulevait délicatement laissait apparaître aux acariens sur le sol un spectacle ravissant de ses plantes laiteuses se couvrant et se découvrant..

«Bip, bip bip.»

«- Mlle, par ici s'il vous plaît.»
Comme souvent, sans raison apparente, le portique sonne et Anna est conduit à l'écart de la file pour un contrôle plus approfondi.
L'agent de sécurité femme, procède alors à une fouille au corps avant d'approcher un scanner d'Anna.

«- Bip bip bip bip bip»
L'agent esquissa un sourire à peine dissimulé par une grimace..
«- Tout va bien, s'inquiéta Anna?
- Pas vraiment, vous allez devoir passer un autre test à côté, vous avez quelques minutes?
- Euuuh, oui..»

Elle ne pouvait pas vraiment refuser, et il lui restait encore presque 2h avant d'embarquer. Elle reprit donc ses sandales à la main, et sa valise pour suivre l'agent dans une pièce à l'écart.
[…]

Quelques minutes plus tard

«- Alors c'est elle?
- Il semblerait, Mr.
- Bien, faites le nécessaire.»
Derrière une vitre fumée, deux hommes observaient la pièce où Anna se trouvait désormais assise, dans l'attente d'en finir enfin avec ce contrôle «de routine».

Après d'autres longues minutes, en réalité 5 qui lui ont semblé interminables, la porte s'ouvrit. Deux agents de sécurité femme entrèrent et s'approchèrent d'elle.
«- Que se passe t-il alors? Lança Anna.»

Sans aucune réponse.
Anna commençait à réellement s'inquiéter. Son angoisse chronique refaisait peu à peu surface.. incapable de gérer la situation, Anna recommençait son spectacle de dangling. Agitant ses pieds frénétiquement, se dressant sur ses orteils si joliment peints de rouge.
Le temps semblait long... quand d'un coup, les agents restées à distance raisonnable de la jeune fille s'emparèrent d'elle. L'une l'attrapa par le bras gauche, l'autre le droit, la faisant lever de sa chaise. La première écarta violemment la chaise de la jambe, avant de contourner Anna et de passer dans son dos, lui enserrant fermement le cou.
Impuissante sous peine d'être privée de respiration, et priée de se mettre à genou... Anna, complètement dépassée par les événements ne put que s'exécuter... et elle se mit à genoux...

«- Mais- mais-. Mais...» bégaya Anna, sous le choc.
Ses sandales gisant sur le sol, abandonnées. Anna à genoux, les plantes de pieds nues et bien visibles, recroquevillés naturellement par le contact avec le sol..

La porte s'ouvrit à nouveau. La silhouette se découvrit rapidement.

«- Bonjour Anna.
- Do - Doc - Docteur DROUX? Mais enfin.. qu'est-ce qu'il se pa-paaasse?»

Un long silence se figea dans la pièce. Le docteur Emma esquissa un sourire maléfique avant de répondre.
«- Tu es bien hypersensible Anna. Et ce n'est que le début.»

[…]
Suite intéressante, mais un peu courte.

Voyons ce que donnera la suite :)
La suite, la suite, la suite ! Hâte de voir ce que tu nous réserve ! (^⌣^)
Accès réservé aux ADULTES uniquement.
Déclarez-vous être majeur(e) ?