Tickling FR, le site des amateurs de chatouilles.



L'épreuve des chatouilles chapitre 01

Note : Les trois personnages de cette histoire en quatre chapitres sont de jeunes adultes (19-20ans) et étudiants dans la même école de commerce. Shiro était sortit pendant plus d'un an avec Asami qu'il plaqua subitement car il craqua sur la nouvelle Ryu.

Shiro : Ex d'Asmami et amoureux de Ryu, c'est un jeune homme normal et très gentil pratiquant beaucoup de sport.

Asami : Ex de Shiro et toujours amoureuse de lui, cette femme très fière déteste et dénigre Ryu pour cette raison. Elle a un corps relativement musclé et plutôt masculin.

Ryu : Toujours sombre et ne montrant quasiment aucune émotion, elle éprouve des sentiments envers Shiro mais l'a toujours repoussé car incapable de se lier aux autres.







Ryu se réveilla avec un mal de crâne à réveiller un mort, et tout en faisant le tour de la grande salle vide et blanche dans laquelle elle se trouvait, elle se demanda où elle se trouvait, s'était-elle fait capturer ? La réponse lui vint sous la forme d'une voix mécanique qui surgit des murs :

« Enfin réveillée ?! Nous vous souhaitons la bienvenue dans notre épreuve des chatouilles, et nous nous excusons de vous avoir drogué et capturé contre votre gré. Vous avez été choisit pour participer à notre fabuleuse expérience dont les règles sont extrêmement simples : dans quelques secondes l'unique porte de cette pièce va se déverrouiller et vous devrez chatouiller la personne qui s'y trouve. Si au bout de deux heures la quantité de rire n'a pas dépassé un certain seuil, nous serons dans l'obligation de vous tuer. Et il est bien évidemment formellement interdit de prévenir cette personne de l'existence du jeu. Bonne chance ! ».

Ryu resta interdite pendant de nombreuses secondes. Cela devait être une immense blague, ça ne pouvait pas être sérieux ! Mais quelque chose dans la voix métallique lui soufflait qu'elle avait intérêt à lui obéir. Elle décida de prendre au sérieux cette voix et de considérer qu'elle était en danger de mort. Prenant son courage à deux mains, elle franchit la porte blanche, après tout chatouiller quelqu'un pendant deux heures n'était pas grand chose à coté de la mort. Pas vrai ?

Cela faisait plus d'une heure qu'Asami s'était réveillé attaché en Y et en sous-vêtements à un lit double. Ses mains étaient liées ensemble à la tête du lit et ses deux pieds écartés et attachés un peu en hauteur au pied du lit. « Qu'es-ce que vous me voulez bande de tordus ? Lança-t-elle agressivement en voyant s'ouvrir la porte devant elle. A sa grande surprise ce fut cette madame parfaite de Ryu qui en émergea, le regard toujours aussi impassible. « Qu'es ce que tu fais là toi ? Attends c'est toi qui m'as capturé ou quoi ? Eh qu'es-ce que tu fais ? » Lança-t-elle à Ryu qui s'était approchée du lit et avait placée ses ongles longs et fins devant ses pieds.

« Tu pourrais au moins répondre quand on te parle salAHHahHAhaHahHAHAHAHHAAAHAHHah ARRETES Qu'ES-CE QUE TU FAIS AAAHahAHHAHAHHAhaHhaHAHAaH ! ». Sa rivale promenait sournoisement ses ongles sur la plante des pieds d'Asami qui avait explosé de rire à la seconde où elle s'était faite toucher. La pauvre devait être la personne le plus sensible au chatouilles de toute la ville ! Continuant à rire elle se contorsionna dans tous les sens pour échapper à cette torture, mais c'était peine perdue. Quand elle sentit les ongles passer entre ses orteils ses rires augmentèrent d'un cran, le corps tellement cambrée qu'elle ne touchait le lit que par les mains et les pieds.

« ARRETES AhHAhahAHHAAHAHaHahHAHhaHAhahahHa POUrQUOIAHahahaHAHahA ? ». Quand sa tortionnaire lâcha enfin ses pieds Asami continua de rire pendant plusieurs instants laissant ainsi le temps à Ryu de monter sur le lit et de mettre un genoux de chaque coté du ventre d'Asami. « Arrêtes ça tout de suite espèce de dégénérée, » commença-t-elle d'une voix où se mêlait peur et orgueil, « Qu'es-ce que tu cherches à faire ? ».

- Je vais tout simplement chatouiller tout ton corps en commençant par tes aisselles, puis je chercherais tes points les plus sensibles pour m'acharner dessus sans aucune pitié, répondit-elle avec autant d'émotion qu'une machine.

- Qu-quoi ? S’exclama Asami horrifiée, comment tu peux dire une chose pareille sans sourciller ?

- Je ne suis absolument pas chatouilleuse, je ne sais pas ce que ça fait.

- Se faire chatouiller contre son gré est la pire sensation au monde je t'assure, non ne FAIS PAS Ça NE FAIS PAS Ça AhahAHhHAHAHhAhHAHAHAHhaHAhHA HAHAhAHAHHAhaHAHhAHAHAHhAhAhhhaHAhAhAHAHhAhHHAhAHHhAhahAaHhahHAHAHhhhHAhah hAHHHahHHHahhAhAhahAHAHahHAhAHahAHahha !

Ryu avait approchée lentement ses doigts de ses aisselles au fur et à mesure qu'elle parlait, et avec quatre ongles de chaque main chatouillait vigoureusement ses dessous de bras, la rendant totalement hystérique.

- AhahHAhHAhAHHAHAhh ARRETES AHAHAHhAHHahHAHAHAHAahAHhAHAhHAHAHhAHHAhAH !

- En général les gens supplient dans ce genre de situation.

- Comme si AHAHahHa j'allais ahHahAh te supplier AHHAHAHHAhahHAHA j'ai ma fierté AHAHAHhaHAHAhHAHAhHAHAhHHAhAHhHAhAHAH ! S’époumona Asami sous les doigts de Ryu.

- Oh vraiment ? Répondit-elle simplement en parcourant le ventre, les côtes et les jambes de sa prisonnière qui s'agitait dans tous les sens sous ses attaques.

- NyahHAhHAhHhHAHAHAHHAhhAhHAhAhA ARRREEEETTTES AHAHAHhaHAhAHAhHAhAHAHHhAHhAhHA AHAhHAHAHhAHHHAhHAh !

Loin d’arrêter Ryu rechercha avec soin les endroits les plus sensibles d'Asami, trouvant particulièrement sensibles ses genoux, l’intérieur des cuisses et surtout...

- NON PAS MON NOMBRIL PAS MON NOMBRIL TOUT MAIS PAS CA !!! Supplia Asami en voyant un ongle s'approcher de son plus chatouilleux point.

- Supplies-moi, ordonna d'une voix sans âme Ryu.

Devant son silence obstinée, Ryu commença à chatouiller doucement l’intérieur du nombril d'Asami, puis ajouta un deuxième ongle.

- AHAHAHHAAHHAHAHHAHAHAHHAHAHAHAHAH D'ACCORD D'ACCORD AHAHAHAHHAHA JE T'EN SUPPLIES ARRESTES JE T'EN SUPPLIES AAAAAAHHHHAHAHAHHAHAHAHAHAHHAHAHAHAHAHHA AHHAHAHAHAHHAHAHAHAHHAHAAAHAHAHHHAHHAHAHAHAHAHAAHAHAHAHAHAHA JE T'EN SUPPLIES !!!

Ryu continua par pur plaisir pendant plus d'une dizaine de minute, chatouillant avec son autre main son aisselle droite. Quand elle s’arrêta enfin Asami, qui avait rigolé et l'avait supplié à s'en arracher les cordes vocales tout ce temps, semblait avoir perdu la raison avec son regard perdu dans le vide, son sourire figée et ses éclats de rires sporadiques.

- Je t'ai dit que j’arrêterais si tu me suppliais pas vrai ?

- Oh oui par pitié arrêtes, pitié, haleta faiblement Asami brisée.

- J'ai mentis.

- Non NON NOOOON NAHAhHAhhaHAHHAhHAhAHAHHHhAhAHahhahAHHAHHhahHaHAHHAHhHAHAhAHa HahAHaHAhHAhAHHAHAhAa !

Ryu repris son travail là où elle s'était arrêtée, chatouillant la moindre partie visible du corps de sa victime déclenchant des hurlements de rires si puissant qu'elle pensa qu'ils devaient s'entendre à plusieurs kilomètres à la ronde. Elle aimait vraiment faire ça, se surprit-elle à penser tandis qu'elle léchait les orteils d'une Asami pleurant de rire.

Au bout d'une heure et demi une lumière verte éclaira un instant la pièce et la voix du début retentit : « Félicitation vous avez réussi la première épreuve. Maintenant toi et ton 'amie' allez pouvoir accéder à la salle suivante. ».

Ryu lâcha donc les côtes d'Asami hululant de rire et se tourna vers la porte qui s'était de nouveau déverrouillée. Mais avant d'avoir pu faire un pas elle entendit le cliquetis des menottes d'Asami qui s’ouvraient. Et quand elle se retourna elle se fit violemment assommée par cette dernière, folle de rage.
j'ai eu du mal à m'habituer à la relation et surtout au prénom de Ryu, dont j'avais plus l'habitude que c'était un nom de garçon.

Mais très chouette histoire :)
Accès réservé aux ADULTES uniquement.
Déclarez-vous être majeur(e) ?