Tickling FR, le site des amateurs de chatouilles.



Jeu de Rôle (Notre RP chatouille )

Bon, cette pause a assez duré comme ça. :p

- Bon. Allons-y.

Sur ces simples mots, elle tendit la main vers l'imposante porte qui lui faisait face et la toucha délicatement du bout des doigts. Au contact des doigts de l'ombre, la masse de bois s'ouvrit presque instantanément. Allons bon, des portes intelligentes ! Sûrement de la technologie... "sombre". Byrinna se retourna alors.

- L'endroit où je t'emmène est très dangereux. Je ferai de mon mieux pour te protéger, mais même si tu as une arme, ne tente pas l'impossible. Tu n'as pas encore récupéré la totalité de tes forces.

J'étais assez surpris de la voir adopter ce ton si sérieux tout d'un coup. Ce voyage semblait réellement compter autant à ses yeux. Je voulais lui demander plus de détails, mais je préférai m'abstenir. Elle avait subi assez d'émotions pour le moment.

- Arkael... Tu dois savoir que...

Elle ne put finir sa phrase. Une silhouette que je n'avais pas remarqué s'était glissée dans son dos et l'avait assommée à l'aide d'une machette noire. Je poussai un cri qui fut interrompu par le second coup de machette. La dernière chose que je vis avant de perdre à nouveau conscience fut une aile blanche cachant le corps de la jeune ombre.

A mon réveil, je ne voyais plus rien. Probablement un bandeau pour m'aveugler. Des liens me retenaient prisonnier sur une chaise. Je tentai d'appeler Byrinna, mais n'obtint aucune réponse. Zut, où l'avaient-ils emmené ? Je commençai à paniquer, mort d'inquiétude pour elle. J'entendis alors une porte s'ouvrir, et une voix rauque m'ordonna avec le plus grand tact:

- La ferme.

L'agresseur me retira alors ce qui me privait de ma vue. Devant moi se tenait...

1. Un ange, dans une pièce sombre et vide
2. Un ange, portant sur ses épaules Byrinna évanouie
3. Un ange et Byrinna inconsciente maintenue à un mur derrière lui par des attaches métalliques
4. Un ange, ma plume à la main
Je prends la 1 ! (j’avais envie de vous aider un peu là ^^) Si je suis à côté de la plaque vous dites, parce que j’ai pas tout compris je crois.

Un ange se tenait devant moi. Je n’en avais jamais vu d’autre, mis à part Byrinna. Toutefois, je reconnus sa nature dans la seconde où je le vis. C’était un homme, mais, peut-être parce que nous étions dans un autre monde, je ne savais plus, il avait un aspect fantomatique plus qu’angélique. De plus, il était habillé de noir, avec une peau claire comme la neige, ce qui n’avait en rien l’image paisible et chaleureuse du paradis.
Ses yeux foncés me fixèrent sans sourciller. Ses doigts s’écartèrent, et le bandeau qui m’avait maintenu aveugle tomba au sol dans un bruit mat. J’étais figé, lui aussi, pourtant j’avais la franche impression que ce n’était pas à moi de parler en premier. J’attendis donc un signal de sa part. Je n’étais pas inquiet, l’homme était paisible, calme.
- Ton nom ? demanda-t-il d’une voix suave et belle.
Je frissonnai enfin, la scène avait un aspect irréel qui ne m’enchantait pas. Je tirai légèrement sur mes liens, pour voir s’il m’était possible de les défaire, sans pour autant que mon interlocuteur ne le remarque. J’avais confiance en sa voix calme, même si c’était totalement idiot, alors je répondis avec sincérité :
- Je m’appelle… Arkael… et vous ?
Je me mordis la lèvre. Je l’avais vouvoyé alors qu’il m’avait tutoyé, ce n’était pas le meilleur moyen de me montrer fort. L’homme continua de me fixer, comme absorber en me contemplant. Visiblement, il ne voulait pas me répondre, alors je pris la parole :

- Comment vous vous appelez ? répétai-je.
- Qui êtes… euh… qui es-tu ?
- Où est mon amie ?
- Libérez ou j’explose votre tête !
Sa va mais le choix précédent était lui même illogique vu qu'on a dis que tous les anges avaient été exterminés mais bon admettons qu'il en reste 1. Juste byrinna n'est pas une ange c'est une ombre ^^
et merde XD
bah ça a qu'à pas etre un ange mais un démon XD
non l'ange c'est pas grave on dis que c'est le dernier de son espèce ;)
Pierreanne: J'aime bien faire des choses illogiques pour voir comment les autres vont se débrouiller pour que ça redevienne logique. :p

- Où est mon amie ?

Je ne constatai que la seconde d'après que c'était une erreur de poser cette question. Je me trouvais clairement en position d'infériorité devant un inconnu aussi sombre que terrifiant, et je venais de l'ignorer indirectement, mon inquiétude croissante pour Byrinna ayant repris le dessus sur ma propre conscience... Réalisant ma bourde, je fermai les yeux en me renfrognant du mieux que les liens me le permettaient. Je m'attendais à une réaction... physique de la part de l'ange, mais celui-ci ne bougea pas d'un cil et déclara tranquillement:

- Tu as du cran, petit. J'aime ça.

Il daigna enfin se déplacer. En trois pas, il s'installa derrière mon dos et je sentis quelque chose de froid et d'aiguisé trancher les cordes me retenant prisonnier. Par réflèxe, je me retournai, plongeant la main dans ma poche pour en sortir ma plume.

Elle n'y était plus.

Un demi-sourire se dessina sur l'agresseur me regardant fouiller chaque endroit de ma personne susceptible d'abriter l'artefact.

- C'est ça que tu cherches ?

Devant moi, l'ange faisait tournoyer par la tige l'objet duveteux, devenu noir de jade. Elle émettait une aura de la même couleur qui me mit encore plus mal à l'aise. Je faillis lui ordonner de me la rendre, mais je me retint de justesse.

- Ta petite copine est dans la pièce d'à côté, répondit l'homme pour changer de sujet. Si tu veux la voir, ne te retiens pas.

Il avait adopté un ton de voix très doux, comme un père parlant à son jeune fils, ce qui amplifiait l'aspect sinistre de la situation. Néanmoins, ses mots retentirent dans ma tête, et forcèrent mon cerveau à me précipiter dans la salle adjacente, me faisant complètement oublier que l'étranger était en possession de ma plume pour le moment. Pourvu que Byrinna aille bien !

1. Byrinna était inconsciente et attachée à une chaise.
2. Byrinna était inconsciente, allongée sur le sol.
3. Byrinna était recroquevillée dans un coin, pleurant.
4. Byrinna se tenait au milieu de la pièce, des ailes d'anges dans le dos, le regard vide.
Bonsoir tout le monde ce soir je signe mon grand retour, après une absence aux motifs divers mais cependant tous aussi passionnants que la vie d'un oursin pour vous je suppose. Je constate que ça a bien avancé depuis ma dernière visite (c'est vrai que c'était y a un bout de temps d'un autre côté ^^')
Quoi qu'il en soit voilà participation : (Au fait je prend le choix N°1)


J'ouvris la porte et vis Byrinna inconsciente, attachée à une chaise, m'étant imaginé à peu près tout les scénarios possibles j'étais soulagé de voir qu'elle n'avait subit aucun dommage visible, mais je ne réfléchis guère plus en voyant qu'elle avait perdue connaissance et me précipita vers elle.
-Eh Byrin… Avant que je ne finisse ma phrase, je percutai quelque chose, le choc fut brutal mais bref, je fus repoussé et m'écrasa lourdement sur le sol.
Une fois sur le dos je vis sur le seuil de la porte cet étranger qui m'avait dit que j'étais libre de venir, je voyais bien qu'il retenait un rire. Il avait dut l'assisté à la scène et me raillait sans même un mot.

-Qu'est-ce qu'il se passe pourquoi je ne peux pas l'approcher ? Demandais-je irrité de mon impuissance évidente.

-Ah, les humains. Vous n'avez pas changés, vous ne pouvez même pas voir une zone bénite même quand vous vous écrasez dessus. Déclara mon interlocuteur visiblement très fier de cette "zone bénite".

Je me levai puis regardai au sol et je vis des runes inscrites sur le sol, décrivant une forme carré, tout autour de Byrinna sur un périmètre plutôt grand, occupant une grande partie de la pièce quasiment vide.

-Une zone bénite ? Et puis qu'est-ce que vous lui avez fait ? Pourquoi elle est inconsciente ?! Demandais-je pour revenir à mes premières préoccupations.

-On est encore tombé sur un champion je crois. Dit-il visiblement blasé, en levant la tête se frottant le front avec sa main droite. Puis il resta comme ceci pendant un moment.

-"On" ? Me demandais-je, je ne pus poursuivre ma réflexion plus longtemps, il s'était jeté sur moi et se trouvait vraiment proche à présent, me regardant dans le blanc des yeux, les siens grands ouverts.

-On l'a torturé pardi !! Dit-il d'une voix très aigüe comparée à celle qu'il avait un instant plus tôt.

-Aah! Effrayé par ce brusque changement d'attitude, je basculai en arrière une nouvelle fois mais je fus arrêter par le mur invisible qui m'avait repoussé plus tôt, J'étais désormais bloqué par cette zone bénite d'un côté et par ce fou qui s'était rapproché de l'autre.

-Tu n'es pas un humain normal, les humains ne sont pas affectés par les zones bénites en temps normal, tu es spécial…Tu dois être maudit…Ou encore mieux ; tu es à moitié démon. Dit l'ange visiblement plus excité à chaque proposition qu'il énonçait. Puis ses yeux redevinrent normaux, puis il s'éloigna et se redressa puis il reprit sa voix normale.

Quoi qu'il en soit on ne peut pas te laisser partir, il faut qu'on t'étudie et qu'on découvre ce qui te différencie des autres. Puis il passa la porte la claqua violement et j'entendis qu'il la verrouillait.

-J..Je crois que j'ai trouvé d'où vient ce "on". Observais-je désormais seul dans la pièce avec Byrinna, mais toujours sous le choc.


1. En mode bourrin, j'essaye d'enfoncé la porte.
2.Stratégie avant le reste, j'envisage un moyen de piégé l'ange lors de sa prochaine visite, il fallait bien qu'il revienne pour "m'étudier".
3.Il faut que je trouve un moyen de passer à travers se mur pour m'occuper de Byrinna, il l'avait torturé après tout, il doit bien avoir un endroit moins résistant quelque part.
4.J'essaye d'effacer les runes avec mon pied, on ne sait jamais.
5.Byrinna se réveille.
6. Ah non en fait y a pas de 6 ^^'

(Bon nous voilà, toujours prisonnier, et avec un geôlier schizophrène en prime.) Bon courage au prochain...
Sitôt la porte verrouillée, au comble du désespoir, dans une vaine tentative pour l'enfoncer, je me ruais sur celle-ci que je heurtais violemment de la tête et de l'épaule. La puissance du choc me renvoya brutalement en arrière, et je m'écroulais dans un nuage de poussière. La douleur l'emporta, et un voile noir tomba sur moi.....

....

.....Telle la lueur d'une bougie éclairant la noirceur profonde et impalpable d'une grotte, la lumière ce fit jour peu à peu en moi. Lentement je commençais à refaire surface, à prendre conscience de mes membres, de mes doigts. Je gisais sur le sol de cette cellule, couché sur le flanc, la tête posée sur mon bras replié, et les yeux rivés sur les runes tracés autour de la zone bénite qui protégeait Byrinna, comme une aura.
Je les fixais déjà depuis un long moment quand, comme une révélation, je m’aperçus qu'ils avaient une signification pour moi. Par quel miracle et où avais-je appris à lire cette antique écriture ?
Sursautant devant ce nouveau mystère, l'esprit à nouveau complètement en alerte, je me mis à lire...
<<Crisma ten shosna mer >>
Mon dieu ! Ce texte, cette phrase me ramenaient quelques jours en arrière, au fond de cette forêt lorsque j'avais croisé cette bête, cette chose immonde, vision d'horreur et de cauchemar.
Presque instantanément le pourtour de la porte devint phosphorescent, et celle-ci s'ouvrit dans un lugubre grincement. Dans une lumière aveuglante, se dessina la silhouette repoussante de la créature.
Devant cette vision d'effroi, je reculais pas à pas jusqu'à heurter la chaise qui retenait prisonnière ma compagne de voyage. Je ne pris même pas conscience que cette barrière invisible qui m'avait empêché de m'en approcher avait disparue.
C'est alors que Byrinna, étrangement calme me dit
-N'est pas peur, nous ne craignons rien, c'est :

1) Le seigneur de Blankys
2) Le garde de la tour d'argent
3) Le maitre des loups de la forêt
4) Un survivant de mon peuple

Voila, il fallait bien tenter de relancer cette histoire.
:perplexe2:
Un petit up de cette histoire collective pourtant si bien partie !
Bientôt un an sans nouveau chapitre......
:ralala: :/
Qui donc pour reprendre la suite ???
:hum2:
Bon, bon, bon, je viens de me palucher tout le topic. Je me demandais si le mieux n'était pas encore de voir pour un autre topic, car au fur et a mesure que je lisais les messages, war et pierreanne ont nique à peu près 90% des idées de scénario que j'ai pu avoir. Mais je pense avoir quelque chose de potable en tête.

Je regardais Byrinna d'un air curieux et investigateur, comme pour lui demander a quoi rimait son calme vis a vis de l'apparition qui venait... d'apparaître. Celle ci, toujours avec un regard neutre, et sur un ton affreusement calme, me répondit :
-ne t'en fais pas... C'est un survivant de mon peuple. Bien qu'il vive actuellement avec les loups dans la forêt, son apparence ne prêtant pas vraiment a une vie sociale des plus resplendissantes.
Je la regardai, une fois de plus, mais plutôt avec un air a mi chemin entre l'éberlué, et l'incrédule. Était elle sérieuse ? Oh, oh, oh.... Ça fait beaucoup d'un coup pour moi, la. Je pris ma tête dans mes mains, pour réfléchir. Alors faisons le point sur ce que je sais.

Jusqu'à récemment, j'ai passe une vie misérable a être traite comme une sous merde par une gamine mentalement prepubere, qui, en plus, était incapable de gérer ses hormones, au point de demander si elle pouvait faire sa chienne dans les chambres des clients a ses parents. Puis j'en avais ras le cul, donc je me suis cassé, m'attirant les foudres désormais dérisoire de la gérante. J'ai ensuite trouvé par le plus grand des hasards un traîneau, chose qui m'a bien aide a me faire la malle, mais avec un colis bien spécial en plus : une fille. Dans les vapes.

Puis après une rencontre avec des loups, et le truc que j'ai actuellement sous les yeux, complètement informe, je me suis réveillé veille par cette fille qui s'est avéré s'appeler Byrinna. Après un passage au scanner de je ne sais quoi, et qu'il faudra m'expliquer, on s'est retrouvé chez elle. Le rez de chaussée faisant environ 25cm sur autant, mais bon, c'est une estimation. Heureusement qu'il y avait un sous sol, je serais mort par manque d'oxygène.

Puis, la bas, j'ai découvert que ma plume fétiche était un artéfact d'ange... Nom a la con. Et une arme de guerre, d'ailleurs. Faudra m'expliquer pourquoi des plumes. Peut être que les ange ont en réalité perdu et se sont fait plumer, qui sait ? Après le tralala sur la guerre, Byrinna et moi même avons découvert une attirance pour les chatouilles. Moi j'ai bien aime les pieds... Mais curieusement, je pense que je kifferai au même point toutes les autres parties du corps...

C'est pas le sujet. Recentrons nous. Je suis tombé dans les vapes car je me suis surestimé. On est ensuite partis, puis on s'est fait enlever. Si je me fie a mon instinct, c'est l'ange. Mais y aucun moyen d'en être sur. Le plus flippant, c'est qu'il a l'air d'etre un gros schizo.

Je relevai la tête, et regardait la bête informe, et lui demanda, non sans jeter un coup d'œil a Byrinna, toujours aussi calme, chose très etrange, en articulant chaque syllabe :
-Tu connais le chemin pour que l'on puisse sortir d'ici ?

La créature se contenta de hocher la tête, et tourna les talons, en nous jetant un regard par dessus son épaule, comme pour nous inciter a le suivre.
-Ils peuvent comprendre notre langage, mais ne peuvent le parler.
-D'accord, répondis je simplement en lui jetant un coup d'œil préoccupé. Il lui ont fait quoi pour qu'elle soit dans cet état, exactement ?
Puis n'ajoutais a l'intention de la bête :
-Ne nous fait pas repérer, on doit être discrets...
Ce dernier adoucit sa démarche de manière a ce qu'elle soit un peu plus légère, et qu'on l'entende moins, car il faisait tout de même du bruit. Je n'avais vraiment pas envie de tomber sur l'ange schizophréne...

Tandis que nous arpentions les souterrains sombres, ma peur fit grimper a un point inimaginable mon adrénaline. Pour une raison que j'ignorais, je pris la mains de Byrinna dans la mienne pour l'entraîner, soit dans la liberté, soit la descente aux enfers...

Après un certain temps, chose complètement indéfinissable, nous arrivâme a la sortie. Je remerciait le monstre de la main, qui repartit de sa démarche pataude. Puis, prenant une grande inspiration, je me tournai vers Byrinna, je demandais, agrippant des épaules de mes deux mains :
-Sérieusement, ils t'ont fait quoi ?


Bon alors, voilà pour la reprise. Je vais attendre qu'il y ait plus de participants pour parler de délais de publication. J'aimerais juste qu'on évite le flood, pour que ça fasse vraiment histoire. Des commentaires, mais sans plus. Niveau tickling, pierreanne et war n'ont pas imaginé qu'on ne pouvait pas spécialement être attire par les pieds... C'est pourquoi je lui ai introduis un fétichisme polyvalent. Puis faudrait trouver un autre titre, celui la fait pas tres serieux. Et j'ai encore quelques idées d'ici les prochains chapitre, reste a voir les chapitres suivants... :)
Mon dieu, taper tout ça sur iPod...
Je suis d'accord pour commencer une nouvelle histoire. Celle-là fait un peu obsolète, y'a des problèmes de cohérence de partout (Ken a tout dit sur les parties écrites par PA et moi), et au final, ça tourne un peu au grand n'importe quoi.
Après, c'est mon avis, rien ne vous empêche de continuer cette histoire.
En tout cas, je pense qu'il faudrait fixer quelques règles de base si on veut arriver à quelque chose de correct, du genre se mettre d'accord sur un niveau de langue (ici, le contraste entre les passages de Sato et celui que Ken vient de faire est assez évident), bien relire le(s) dernier(s) passage(s) afin d'éviter toute erreur de cohérence, etc.

Et au passage, Ken, il faut donner 4 choix d'amorces pour le passage suivant. ;)
Le contraste ? Tant mieux, chacun son style, si en choisit un précis, et qu'on se force a écrire comme ceci ou cela, on est moins efficace. Une histoire a plusieurs auteurs est bien du fait qu'en temps qu'auteur, notre imaginations a parfois ses limites en terme d'innovation, et écrire a plusieurs est une bonne façon de faire dans l'innovation, justement. Celle appelée Fallen World est a ce jour la fiction préférée, et je pense qu'elle le restera encore un bon bout de temps. D'ailleurs si certains de ces auteurs sont tentés...
Pour ce qui est des choix, c'est volontaire et j'en suis parfaitement conscient. C'est juste que j'aime pas imposer des choix. Enfin j'imagine que je pourrais tout de même le faire :)
Kenshira a écrit :
Le contraste ? Tant mieux, chacun son style, si en choisit un précis, et qu'on se force a écrire comme ceci ou cela, on est moins efficace.


Oui enfin là, c'est un peu trop gros comme contraste quand même. D'un côté, on a un langage bien soutenu avec des belle tournures, etc. et de l'autre, un registre très familier avec des gros mots et des tournures (excusez le terme) de taggeur de banlieue. Alors ne pas se fixer à un niveau de langue, ok, c'est peut-être un peu trop, mais au moins respecter une certaine logique, parce que là, la personnalité du narrateur est incertaine, pour ne pas dire en mille morceaux...
Je ne pense être vulgaire, puisque c'est le mot, dans chaque phrase a ce point, quand même :perplexe:

C'est plutôt la personnalité du personnage qui est a clairement définir, ça je ne vois pas ou est le problème, c'est évident.. Enfin, on a pas connu son nom pendant un temps plutôt élevé, donc bon. Enfin, a voir, pour tout ça. :)
War' a écrit :
D'un côté, on a un langage bien soutenu avec des belle tournures, etc.

Si c'est pour moi que tu parles, merci du compliment War !
:)
Je n'écris que très peu d'histoires, mais j'essaye d'y mettre tout mon cœur et de le faire avec le plus grand respect de notre belle langue française, le respect de mes lecteurs et surtout qu'ils prennent du plaisir à les lire.
Mais écrire n'est pas un exercice facile......
Accès réservé aux ADULTES uniquement.
Déclarez-vous être majeur(e) ?