Tickling FR, le site des amateurs de chatouilles.



Fallen World

1045 messages
Edit Chevalier_de_la_Plume : Ce topic est celui du second Jeu de rôle .
Coucou,
Al, j'avais dit plus haut que je commençais alors je commence mais je ne fait qu'une préface comme ça tu peux faire un début.
Je décris plus bas le monde où se déroulera l'histoire, donc, si ça vous pliat pas, vous le dites TOUT DE SUITE, ça évitera les complications, bonne lecture !
Et pour ton idée de faire deux personnages, je pense qu'elle peut être bien car moi aussi j'aimerai créé une fille et un garçon.



Je ne sais pas comment je pourrais décrire notre monde.
Je pourrais dire qu'il y a une population, mais il n'y en a pas vraiment une. Il n'y a que des gens, une masse de gens, incapable de s'unir, incapable de vivre ensemble. Ils ne connaissent pas la guerre, ni la routine, puisque tuer semble être leur quotidien. Tout le monde cherche à  tuer pour vivre et tout le monde cherche à  tuer pour se défendre. Il y a deux classes sociales : les riches, les pauvres. Il n'y a pas d'autre distinction et aucune possibilité de changer de camps. Quand on est riche on est riche, quand on est pauvre, on le reste.
Je pourrais aussi dire que l'on connaît l'amour ici, mais ce n'est pas le cas. Je ne pourrais pas dire non plus que tout le monde ce déteste, car on a tous compris qu'il fallait la reproduction pour continuer d'exister. Les enfants ne savent pas aimer et les adultes mais le temps de séduction, puis ils oublient peu à  peu leur amour franc et innocent, et élèvent leurs enfants, et c'est tout.
Bien sûr, je pourrais dire que nous avons un environnement, mais ce serait mensonge car ce n'est pas vraiment le cas. Nous n'avons plus d'herbe, peu d'arbre, peu de soleil. Nos ancêtres pensaient que la couche d'ozone serait trouée de toutes parts et que le soleil brûlerait la terre, mais le sol bouillant dégage des gaz qui créent des nuages nous protégeant de l'astre. Mais de ce fait, nous ne connaissons presque pas la lumière. Les habitations sont en hauteur car la terre est inondée, puisque la neige n'existe plus, et personne ne souhaite vivre dans cette boue chaude. Nous avons un environnement mais nous le détruisons peu à  peu.
Nous avons un gouvernement, ça oui, nous en avons un. Il fut décidé, il y a bien longtemps, que deux présidents seraient élus à  la place d'un seul, et qu'ils n'auraient plus de conseillés. Il y a sept ans, à  peu près, des affiches furent collées sur chaque mur, toutes annonçant leur idée et ce qu'ils apporteraient. La population vota, où plutôt, vota le quart de la population qui participait à  l'activité politique. Deux présidents furent élus, le premier était plutôt tyran, il avait toujours l'impression de choisir les bonnes décisions. Pourtant son esprit n'était pas pour la politique, c'était un combattant né, et il disait utiliser ses armes pour le peuple. L'autre était, disons, encore plus à  côté de la plaque. Il pensait être le sauveur de cette humanité et criait par sa fenêtre des phrases de paix et d'amour. Beaucoup d'affiche annoncèrent dès lors « pour le combat » et « pour la paix ». Les deux n'allaient bien sûr pas ensemble.
Nous avons une police aussi. Le second président donne la moitié de l'argent du peuple à  cette police. Nous voyons donc assez souvent ces hommes d'un habit d'un vert sobre, une arme bien en vue. Une police est censée protéger le peuple, certes, mais celle-ci est quelle peu différente, elle repère les ennemis des présidents et les créateurs de trouble ou d'idées socialiste et les arrêtes. Ces personnes sont craintes par tous, sauf certain qui sont plus fort qu'eux : l'armée et ses élites.
Car nous avons une armée, armée…ce mot vous inspires sans doute une colonie entière d'hommes prêts à  se battre comme des chiens dès que l'ordre est envoyé. Mais non, notre armée est une organisation secrète, bien que connue de nom par tous, qui regroupent intellectuels et élite des combattants. Ils cherchent à  instaurer la paix dans ce monde. La tâche est dure, très dure, mais beaucoup croient en eux, les trouver est impossible pourtant certains, les meilleurs, ont réussis. Mais qui voudrait les rejoindre ? Qui tenterait d'instaurer la paix tandis que les riches se battent avec les pauvres, alors que dans chaque camps ils se battent déjà  entre eux, tandis que les deux gouverneurs ne fâchent pour imposer leurs idées à  l'autre, tandis qu'eux même tentent de restés unis tout en se battant contre la police, dans un monde où l'amour n'existe pas et que tous détruisent leur planète ?
Peu être que tous va s'arranger…peut être que l'armée vaincra et que tous découvriront alors un nouveau monde ?
Autant pour moi, je n'avais pas vu!
Je serai donc le prochain pour l'écriture (A moins que ça ne pose un problème à  quelqu'un?)
En ce qui concerne le texte, je trouve ça très intéressant comme prologue et ça ouvre beaucoup de belles possibilités (Même si, en toute franchise, j'aurai plutôt préféré une histoire d'Heroic Fantasy, mais bon), à  vrai dire, j'avais déjà  commencé l'écriture d'un début, juste à  adapter deux ou trois bricoles au nouveau context et vous l'aurez en début de soirée sans faute!

J'attend juste les réactions des autres participants pour aviser donc.
c'est pas mal comme début,on croirait que tu est vraiment un personnage de l'hisoire!mais on croirait aussi qu'on est dans le film "le jours d'aprés"

sinon pour tenshinhan je suis d'acord avec ce que tu m'accorde,mais il faut au moin la danse de l'air pour faire le kikoho,mais pas la danse de l'air dans dragonball z,plutot celle dans dragonball,ou l'on ne peut déplacer rapidement en l'air et s'envoler seulement vers les 40m d'altitude maximum
sinon je vais rajouter quelque technique pas trés puissante par si par la

bon début chatouilledu92 :top:
Bon bah voila la suite, désolé si c'est peut-être un peu long mais je me suis laissé emporter^^. Que les autres ne soient pas découragés.
Dites-moi si ça vous plaît.





Désaffecté… c'était en ce terme que l'on désignait cet immeuble… enfin, ce gratte-ciel.
Parce qu'à  70 étages bien tassés, on appelle ça un gratte-ciel. Bref, officiellement, le bâtiment était inhabité, vidé, abandonné, dépossédé des bureaux, meubles et tout ce qui en avait fait un prestigieux bâtiment commercial. Les fenêtres avaient été scellées par d'épaisses plaques noires empêchant la lumière d'y pénétrer, des cadenas imposants avaient été placés aux entrées pour empêcher le tout venant de venir y squatter, le tout en attendant une prochaine démolition indiquée par de volumineux panneaux placés tout autour du géant de béton et d'acier… démolition qui ne venait pas, et que plus personne n'attendait… alors, des rumeurs ont commencés à  courir dans la basse ville… d'étranges rumeurs…
Peut-être qu cette immeuble n'était pas si abandonné qu'il n'en avait l'air… ou plutôt, que quelqu'un tenait à  ce qu'il en donne l'impression…

Quelque part, à  l'intérieur même de l'édifice, dans les dédales labyrinthiques qui parcouraient l'endroit, une ombre parmi les ombres se déplaçait à  un rythme incertain. Simplement éclairé d'une maigre lampe torche sur le point de rendre le peu d'âme qui lui restait, un jeune homme maudissait le monde de milles façons, agrémentant ses menaces d'insultes bien senties.
En effet, âgé de 17 ans, le dénommé Axel, de taille moyenne, brun et les yeux bleus, cherchait désespérément son chemin dans l'ambiance glauque que dégageait les corridors déserts. Il était habillé d'un T-shirt marron, d'un jean bleu foncé et portait autour du coup une écharpe grise dissimulant le bas de son visage, malgré la chaleur étouffante qui régnait dans l'endroit. Tentant infructueusement de déchiffrer les lambeaux d'une carte à  peine dévoilée par le faisceaux minuscule de la torche, Axel se mordit la lèvre en se rendant à  l'évidence : il était belle et bien perdu.
Fourrant les restes de sa carte au fin fond de sa poche, il accéléra le pas, bien décidé à  retrouver la sortie avant de ne plus apercevoir le bout de son nez… ou pire, de tomber sur un de ceux qui le pourchassait…
L'espoir sembla renaître timidement sous la forme d'un panneau accroché au mur, indiquant un « relais ». Sous ce panneau, une lampe torche flambant neuve ne semblait qu'attendre qu'on veuille bien la prendre. Ravie de cette découverte, Axel reçut en plus la preuve de ce qu'il savait déjà â€¦ ce réseau de relais avait été installé ici depuis un certain temps déjà â€¦ spécialement à  l'intention de ceux qui travaillaient toujours à  d'obscurs projets, dissimulés entre les murs du gratte-ciel coupé de l'électricité… sans doute une nouvelle ruse pour ne pas attirer l'attention…
Doublant le pas une nouvelle fois, Axel déboula dans une pièce circulaire en même temps que la température baissait, où une dizaine de portes semblaient l'attendre de pied ferme. Au-dessus de chacune d'elle était écris un chiffre allant de un à  dix. Axel resta pensif un court instant, marmonnant sur un ton énervé :
_ Mince de mince… si je me souviens bien… Ah ! La deux !
Se ruant sur la porte en question, le jeune homme se heurta de plein fouet à  un cadenas de taille respectable.
_ Et zut à  la fin, j'ai pas que ça à  foutre !
Fouinant dans une de ses nombreuses poches, Axel en tira une clé d'environ dix centimètres de long, à  la pâle couleur ambre. Il l'introduisit dans la serrure du cadenas et un tour plus tard, un doux cliquetis vint le prévenir que la dernière résistance avait cédé… la dernière résistance à  ce qu'il était venu chercher…
Il rangea la clé dans sa poche, et, tout sourire, Axel poussa la porte avec beaucoup de douceur… conscient de ce qu'il allait trouver à  l'intérieur…

La fade lumière d'une lampe pénétra dans la petite pièce faisait office de cachot. Passant sa touffe hirsute par l'embrasure de la porte, Axel vit ce que contenait la salle… et esquissa un sourire attendrie.
A peine visible dans l'obscurité quasi-complète de la pièce, recroquevillée en position fÅ“tale, la présence d'une jeune fille se dessinait dans les ténèbres de la cellule.
Relevant calmement la tête, le visage de la demoiselle fut peu à  peu révélé à  la lumière. Une chevelure d'un blanc de neige, courte, encadrait deux joues et un menton d'une grande finesse, à  la peau pâle comme un linge de soie. Pauvrement vêtue d'une simple robe blanche sans manche, grisée par la crasse, Axel pu alors remarquer qu'une chaîne reliée à  sa cheville gauche la retenait prisonnière au mur froid.
Malgré la soudaine lumière qui venait d'envahir son logis dans lequel la jeune fille avait sans aucun doute passé de nombreux jours, voir semaines dans le noir total, elle n'en semblait aucunement incommodée et observait intensément Axel d'un regard insondable. L'explication de ce phénomène résidait dans ces yeux… et leur couleur d'un rouge profond…
De toute évidence, la jeune fille était à  demi aveugle…
L'instant statique se prolongea. Axel, bluffé par la beauté de cette pauvre créature à  peine plus jeune que lui, plongeait tout entier dans les yeux écarlates de ce petit ange, en une transe magique qu'il ne saurait expliquer lui-même. Rompant le lien qui venait de s'établir, Axel murmura :
_ Je te trouve enfin…
S'approchant de la jeune prisonnière, Axel s'agenouilla à  sa taille et extirpa une nouvelle fois la fameuse clé de sa poche. Il constata alors un détail qu'il se maudit d'avoir omis : en effet, la demoiselle se trouvait pieds nus, pourtant, malgré le temps qu'elle avait dû passer enfermer, ceux-ci avaient conservé une apparence des plus délicate, de la même teinte blanche que le reste de son corps, dont les adorables orteils possédaient d'admirables proportion. Seul ses ongles légèrement développés pouvaient témoigner du temps passé dans le noir. Toujours sous les yeux de la captive, apparemment confiante quand aux intentions pacifiques du jeune homme, il introduisit le passe-partout dans la serrure de la chaîne, qui s'ouvrit dans un claquement sonore. Jubilant, Axel murmura, peut-être pour respecter le calme reposant qui semblait entourer la demoiselle fraîchement libérée :
_ à‡a marche… il avait raison, ça marche…
Se relevant, le jeune homme tendit sa main vers celle qui ne l'avait pas quitté des yeux durant tout le procédé.
_ Tu peux te lever ?
Le silence qui s'ensuivit ne dura pas. Aussi calmement que gracieusement, le bras fin de la jeune fille s'éleva jusqu'à  la main de son sauveur… et le contact s'accompli. Axel fut surpris par la douceur de sa peau, mais ne s'attarda pas, conscient du temps qui passait. Il tira légèrement sur la main de sa dulcinée pour l'aider à  se remettre sur pied. Cependant, à  peine fut-elle debout sur ses deux pieds, qu'elle perdit l'équilibre, victime de l'engourdissement de ses jambes. Sur le qui-vive, Axel rattrapa la jeune fille dans ses bras. Avec toute la douceur du monde, il l'aida à  se hisser sur son dos, elle n'opposa pas la moindre résistance et passa ses bras nus autour du cou du jeune homme, pour le plus grand bonheur de celui-ci.
Lui adressant un grand sourire, l'aventurier lui adressa ses mots d'une voix apaisante :
_ Quoi qu'il arrive à  partir de maintenant… ne me lâche jamais la main, dit-il en joignant le geste à  la parole, en même temps que sa main et celle de la jeune fille.
Fin prêt, Axel rangea la clé ambrée dans sa poche et quitta la cellule, son délicat paquet solidement accroché à  son dos.
Mais en voulant sortir de la pièce circulaire, une ombre apparut derrière lui.
Tout en se retournant, Axel grogna :
_ Mais qu'est-ce que… !







J'ai fini!
Qui continue?
Votre idée de faire deux personnage me plait énormément. Moi je dis ok ! Ceux qui s'en sente capable font deux personnage, de préférence masculin et féminin.

Super début chatouilleçé, il ouvre des possibilité casi infini, et je propose que l'on mèle arme blanche et arme à  feu (ainsi Al il y aura un peu de fantasy) un peu comme dans commando feather. Je suis impatient de commencer ! Je serais celui qui écrira après Al, si ça ne pose pas de probleme.

Goku, je suis désolé, mais je ne pense pas que ce sois une bonne idée que ton personnage sache volé... Et je pense que tu devrais aussi oublier les techniques, vu le monde que c'est. Je pense que ça serais mieux... Fait le simplement champion d'art martiaux et eventuelement garde sa technique ou il se fait pousser deux autre bras (ça ça passe encore)
Voilà  mon commentaire pour ta partie Al,

+ : c'est génial
+ : les persos sont bien décris
+ : l'endrot est bien décris
+ : le suspense est a son comble
- : je voie pas qui sont tes persos dans le monde

et les deux persos sont tes deux persos à  toi ou pas ?
Mais c'est super bien ^^ Bravo

Squall, je veux bien que tu fasse la suite, pas de pb pour moi
Yaaaaaaaaaahooooooooou !!!

Al ton début est génial, tkt pas Ch92 on expliquera tout plus tard, un début doit toujours être comme ça, ou on ne vois pas trop ou on a atterit.

Al, je sais déjà  ce que je vais faire pour la suite, je ne sais pas si c'est ce que toi tu avais imaginé mais tant pis

Vous aurrez la suite peut être ce soir, si j'ai le temps de finir, au plus tard demain dans le début d'apres midi.

Allé j'y vais, Al encore bravo pour ton début c'était Ma gni fique.
Impec, j'attend avec impatience ce que ça va donner Squall!

Mes persos sont effectivement intégralement de moi (Même si, comme l'expliquait si bien chevalier, les inspirations sont multiples).
Je suis content que ça vous plaise, mais chatouille92, si tu demande dans quel camp ils sont et ce qu'ils font là , ça viendra en son temps hinhin.

Merci encore Squall^^
Al a écrit :
hinhin.

Deux deux



pardon
Roooh, p'tite joueuse.
LOL  :D
Pour toi joueuse = blague pourries ???  :trescontent:
Ha ha
Bé bé
Cé cé
...
Dé Débile, c'est tout ce que j'ai à  dire^^

On va stopper là  le flood sinon j'en connais un qui va pô être content...^^
Tres bien je le stoppe ici et maintenant et je poste ma suite !!!!!!!
(putain ça carbure en ce mioment)
bon je vais surement faire pale figure devant Al mais bon j'aime bien ma suite. J'espère que vous aimerez aussi !

  L'endroit était sombre, gluant, puant et surtout, surtout c'était moche ! Pourquoi était il venu ici ? Il ne le savait pas lui même. Tout était allé très vite. En quelques minutes, il était sortit de chez lui (enfin, le terme chez lui n'était qu'un doux euphémisme pour définir la misérable chose dans laquelle il survivait plus qu'autre chose) puis il avait foncé droit vers cette endroit lugubre.
  Un demi sourire aux lèvre, Karù croisa les bras. A 17 ans, il n'arrivais toujours pas à  se défaire de certain tique qu'il possédait, comme ce demi sourire dans une situation pareil à  celle ci. Il avait toujours été un excellent pisteur, et bien heureusement pour lui, quelqu'un était passé avant.
« Je te jure que quand je vais tomber sur toi… » maugréa t'il intérieurement. Il se rapprochait, il le sentait. C'était un art où il était passé maître et qui l'avait tiré d'affaire plus d'une fois. Soudain il s'arrêta.
  - C'est quoi ça ?
  Il s'était à  peine rendu compte qu'il avait parlé tout haut. Heureusement pour lui, il n'avait pas prononcé cela très fort, ce qui, dans ce silence macabre, aurais signalé sa position à  quelques centaines de mètres à  la ronde. Ses yeux balayèrent lentement son nouvel environnement. C'était une pièce immense avec des portes, des portes, et encore des portes. Ce qui était franchement aussi laid que le reste.
  Karù en dénombra dix au total, ce qui était une information qui ne servait strictement à  rien. Ce qui était plus intéressant  en revanche, c'était que l'une de ces portes étaient entrouvertes. Il allait s'approcher quand il entendit une voix étouffée. Il ne comprit aucun mots mais reconnut très bien le timbre de cette voix.
« Enfin, je te trouve… »
  Ses points se serrèrent et son demi sourire réapparut sur son visage, ce qui lui donna la tête d'un véritable psychopathe, comme on lui avait souvent remarquer. La porte s'ouvrit lentement et un jeune homme brun habillé d'un T-shirt de très mauvais goût de cette même couleur et d'un jean crasseux en déboucha. Mais quand ses yeux bleus se posèrent sur ceux de Karù, qui eux avait une couleur orangé dût à  certains évènements qui serait trop long à  expliquer. Une seconde passa puis le garçon brun lâcha. 
  -  Mais qu'est ce que tu fou là  toi ?
  Karù s'avança, le fixant toujours. Ses poings était serré. Il remarqua rapidement le curieux bagage que l'autre transportait sans y prêter une véritable attention. Quand il ne furent plus qu'à  un mètre, le demi sourire de Karù disparut de son visage. Une seconde passa. Deux. Trois.
  - Je suis content de te voir, lança Axel.
  Karù passa une main dans ses cheveux noirs mi-long tout en gardant un aire ironique et sombre.
  - Et bien tu vois, ce n'était pas compliqué.
  Ses yeux rougeoyant e posèrent sur la fragile petite chose agrippé au dos de l'ami le plus gaffeur qu'il n'est jamais eu. Le seul qu'il n'est jamais eu. Hormis…
  - C'est elle ? Demanda gravement Karù. Toute trace d'ironie avait à  présent déserté son visage.
  - On a pas le temps, il y a quelque chose là  dedans ! répliqua précipitamment Axel.
  - Quelque chose, répéta Karù en levant un sourcil.
  - Je sais pas ce que c'est, viens on se tire !
  - Désolé mais la course ça n'a jamais été mon truc. Toi tire toi avec…elle, je vous suivrais de loin quand j'aurais réglé ça.
  - Mais tu vas arrêter avec tes réplique de vieux combattant, tu me suis et tout de suite ! ! !
  Axel attrapa la manche de la veste noir de Karù et, malgré les protestations de ce dernier, l'emmena de force avec lui, à  travers les tunnel sombre et malodorant.
  - Mais lâche moi bordel, c'est bon je te suis ! s'énerva Karù qui avait horreur qu'on ne le prenne pas au sérieux.
  Axel le relâche mais ce fut pour une autre raison que pour celle d'obéir à  son comparse. Il fouilla dans sa poche et son visage se décomposa sous le regard guerre très étonné de Karù.
  - Un problème de dernière minute comme d'habitude…, commença t'il tandis qu'Axel grognait un « Mais où ai-je mi cette saleté de carte », …Mais les problème je suis là  pour ça.
  Karù fonça droit devant lui, dans un couloir qui ressemblait à  s'y méprendre à  tous les autres. Axel n'hésita qu'une poignée de second avant de le suivre.
  - Tu as de la chance que je sois venu petit, sinon toi et la fille vous vous seriez perdu et vous vous serez fait manger par la chose de la porte 2, lança Karù dans son dos.
  Son ton était clairement ironique bien sûr, et Axel fut véritablement piqué à  vif.
  - La ferme ! Personne ne t'a demandé de venir ! Et il y avait vraiment quelque chose là  bas.
  - Je te crois, je te crois, petit.
  - Arrête avec ça !
  Bien évidemment, cette dispute n'était en faite qu'un moyen dissipant temporairement la peur et le stresse. Karù avait toujours vécu dans la peur, et il savait comment s'y prendre pour la maîtriser.
  Sur le dos d'Axel, la jeune fille au teint claire respirais doucement mais ses yeux étaient fermés, comme si elle s'était endormis. Karù avait ralentit son allure pour permettre à  son ami de le rattraper. Et s'était ainsi que ses yeux s'étaient posés sur elle.
  - Où est ce que tu veux l'emmener ? Demanda Karù.
  - Je ne sais pas, on en reparlera une fois sorti tu veux bien ?
  Il ne répondit rien et observa le visage d'Axel couvert de sueur. Et Karù fut soudain sur d'une chose :  quoique son ami ai vu là  bas, cette image le hantait et était apparemment gravé dans son esprit, ce qui ne le rassura pas du tout. Il avait déjà  beaucoup de choses étranges, mais quelque chose lui disait que tout un monde restait à  découvrir, et que cette fille en était la clef.
  Le trio s'engouffra dans le dernier couloir, celui qui les ramènerais vers la lumière.
 
Bah , c'est génial !
Bravo, les phrase sont bien faites,
c'est digne du niveau d'Al ! :ballecontent:*


A tonka maintenant
Excellent! Tu as respecté tout ce que j'ai prié en silence : tu n'as pas fait parler la fille (C'est un détail auquel je tenais énormément!)
Tu as donné un comparse aux deux protagonistes, tu fais d'Axel est joyeux gaffeur (Ce que je voulais faire)
ET SURTOUT TU NE TENTES PAS DEJA UNE ATTAQUE SPECIALE CHATOUILLE SUR MA PETITE PROTEGE A MOI DE MIENNE (Je t'en remercie grassement d'ailleurs, sinon l'histoire aurais peut-être été en décalage par rapport à  la glauquerie ambiante)
J'ajoute que tu n'as pas développé la "fameuse chose" que Axel a vue et tu entretiens admirablement le suspens.

Je ne sais pas si, comme vous vous bornez à  le dire, je suis un dieu en écriture (Qui en douterait?^^) ce qui est sûr c'est que Squall se débrouille très bien.

A qui le tour maintenant? Sangoku? Nahognas?... chevalier? (Espéré à  demi-mot parce qu'avec tout le boulot qu'il a déjà  en cours de route...)

Vivement la suite! Je fourmille d'idée!


La première que j'entend dire "poils aux pieds"... elle est privée de dessert! (Je ne cite personne, suivez mon regard...)
wow, il s'en est passé des chose en si peu de temps... un début et deux suite, ça c'est du rapide. Je veux bien écrire la suite mais vous allez devoir attendre à  demain ou jeudi pour l'avoir, je suis pas mal occupé pour quelques jours.

Mais je vais faire mon possible pour le faire avant la fin de la semaine...

Bravo à  vous trois, c'est vraiment génial. J'espère être à  la hauteur !
Al a écrit :
La première que j'entend dire "poils aux pieds"... elle est privée de dessert! (Je ne cite personne, suivez mon regard...)

De qui ?
...
...
...
Ah ! PAF  :D


Bref, Sankoku et Sangohan, vous venez ou pas finalement, si le coeur vous en dit vous pouvez faire la suite puisque Tonka est occupé. De plus cela nous permettera de faire un ordre des écrivains (c'est moi la première youpi )
ohooo ça me rapelle quelque chose l'histoire de la belle prisonniere pied nus
Image

sinon oui je participe mais comme la limite des pouvoirs de tenshinhan est trop grande je ne le prendrait pas,vous risquer d'avoir une sacré surprise^^ promis il(enfin plutot ils)viennet pas de l'univers dbz mais leurs pouvoirs devrait coller je pense

je vous laisse la surprise :D
Merci Al, et puis Ch92.

C'estr vrai, j'ai fait de mon mieux pour garder le même univers et la même impression étrange qui se dégageait de ton texte. Et surtout (oui) de ne pas toucher à  ta petite protégée.

Je suis déjà  impatient d'écrire de nouveau.

Cette histoire m'inspire déjà  beaucoup plus que l'autre (on se demande pourquoi) D'ailleurs il faudrait lui trouver un nom. Parce que jeux de role 2 c'est pas genial.

sangoku : j'ai horreur de cette image, la fille on dirait une poupée barbie ! Et puis je te préviens, si tu me ramène sasuke ou naruto je hurle !
Il est vrai "qu'à  l'extrême rigeur je pourrai discerner un semblant d'hypothétique rapport de supputation familière" entre l'image et le contexte... mais sans vouloir te vexer, je préfère l'oublier (L'image^^)
Concernant le titre, je m'étais dit qu'on aurait peut-être pu attendre un peu avant de décider, que tout se mette bien en place et je partage ce sentiment d'inspiration Squall, ça va roxer!

Nous attendons donc le prochain (Alors? Tonka ou goku?), mais on peut déjà  donner l'ordre : 1ère : Ch92, 2ème : moi et 3ème : Squall.

A part ça je m'étais dis une chose : comme il va sans doute y avoir d'autres persos inventés dans l'histoire, je m'étais dit que leur créateur de chacun d'eux pourrait donner une (courte) liste d'éléments à  respecter pour que les autres ne les dénature pas trop, tout en laissant une certaine liberté, non?
Tout à  fait d'accord avec toi Al. Je croix que si on donne une bonne description de nos persos, avec leurs forces et leurs faiblesses, leurs traits de caractères etc, on pourra bien faire jouer les autres perso avec les notres.

Pour ce qui de la suite, ce sera moi. J'en suis déjà  à  la moitié et je la posterai des que je le pourrai, soit aujourd'hui ou demain au plus tard. Je suis pas mal pris mais j'ai quand même un peu de temps.

Voilà .  :D
Puisque c'est d'accord, alors je commence :

Pour moi, ce sera assez simple, en ce qui concerne la fille ( A laquelle je me permettrait de donner un nom plus tard) :

_ Quoi qu'il arrive à  partir de maintenant elle ne parle et ne parlera jamais (ça me paraît clair)

_ Je ne suis absolumment pas contre le fait qu'elle doivent s'attendre à  recevoir des chatouilles de votre part (ça me paraît un minumum quand même), cependant, certains critères doivent être respectés :
Premièrement, que ce soit ultra soft (Etant d'une constitution fragile, faudrait pas qu'elle souffre) et secondo, je souhaite que quoi qu'il advienne, elle ne quitte jamais Axel d'une seule semelle (Elle doit être collée à  lui comme une mouche sur du papier adhésif, en plus poétique tout de même^^), à  moins bien sûr que je ne les ai séparés préalablement, à  vous de voir donc comment vous devrez vous y prendre^^.

Je préfère préciser que, puisqu'elle ne parle pas, elle ne rit pas non plus! (Enfin si, mais disons que de toutes les manières possibles, aucun son ne sortira de sa bouche à  ce stade de l'histoire, et peut-être jusqu'à  la fin, j'ai pas encore décidé).

_ Il est hors de question qu'elle se batte un jour.

_ Comme le dis Squall, elle est la "clé" d'une partie de l'intrigue de l'histoire, je demanderais à  ce que l'on ne développe pas trop cet aspect pour le moment (Vous pouvez faire des allusions, des énigmes ou des phrases mystères autant que vous voulez, mais faut bien faire durer un peu le suspens, pour que les auteurs puissent gagner leur croûte^^)


Pour Axel, rien de bien particulier sinon que la réciproque est effective : il ne quittera la fille sous aucun prétexte (Encore une fois, à  moins que j'en ai fais mon affaire auparavant) et conservera toujours à  son égard des réactions très douces et protectrices.

Sinon, comme le développe un peu Squall, c'est le genre de gars courageux mais un brin feignant, toujours prêt à  lancer une blague dans les moments critiques, par contre, il ne draguera jamais une fille, aussi canon soit-elle (Je sais pas trop pourquoi mais je voulais le préciser. Je demanderai à  ce qu'il ne combatte pas pour le moment (Si combat il y a), faites-le fuir pour une raison quelconque en cas de besoin, je tiens moi-même à  démontrer sa manière de se battre, hé hé...


Je pense qu c'est tout, pour le reste, c'est vous qui voyez! (Bonne chance pour la suite Tonka!)
pour les perso vous en faite pas,ils ne sont pas de l'univers des manga et se battent essentiellement au corp a corp,avec des martos(des gros,genre la taille d'une personne)et leur seul pouvoirs est de pour un:de creser sous la terre a toute vitesse,l'autre de devenir tous petit en se faisant frapper par l'autre avec son marto(bien sur cela fait partit de leur plan  :) ) et de lancer des petite boule de feu ou d'electricité
leur attaque sont tous le temp a deux,ils viennent tous deux d'un jeu video super sortit sur gba,un rpg(pas vraiment a la ff ou autre jeu du genre)je vous laisse deviner :D
pour l'image vous pouvez dire ce que vous voulez dessus,je m'en fche pas mal,je l'ai juste trouvé sur la gallerie une fois et je m'en suis souvenu(a vrai dire moi non plus je ne l'aime pas^^)

et je prefere laisser évoluer un peu l'histoire,au moment ou il y aura des combat je vous rejoindrait,pour e reste je suis pas trés doué^^
Non... ne me dis pas que... tu n'as tout de même pas...!!!!??
...Je ne ferais aucun commentaire...

Pour ce qui est de mon personnage :

1 : personne ne devra faire ne serais ce qu'allusion à  son passé, que je développerais moi même au fur et à  mesure, à  ses yeux ou à  un éventuel pouvoir.

2 : si vous voulez le décrire : cheveux mi long et noir, son demi-sourire, une veste noir

3 : Les phrase qu'il sont sont toutes très recherchés (presque trop vous voyez)

4 : Essayez de ne pas faire de combat pour l'instant, je dévoilerais son style plus tard, au court d'un simple échauffement je pense.

5 : Il se moque sans arrêt d'Axel, mais pas à  cause de sa taille, simplement à  cause de sa maladresse, de sa trop grande volonté d'agir sans de véritable idées. Malgré tout il est très attaché à  lui MAIS NE L'ADMETTRA JAMAIS DIRECTEMENT ! ( alors évitez les "salut mon pote, quoi de neuf ? ", pour vous donner un exemple ce sera plutôt "salut gamin, tu as déjà  foiré quelque chose où pas encore ?" Vous voyez le genre.

Bon je crois avoir tout dis, mais je terminerais tout de même par un : je vous en supplie faites pas de bétises !!!
Bah moi je donnerais mes "instructions" plus tard : je vous laisse le suspense jusqu'à  que ce soit de nouveau mon tour.

et pour ce qui est l'ordre, je crois que c'est

Ch92 - Al - Squall - Tonka - Sangoku - nahognas ?
mais nan je plaisante :D
je vous ai mis sur une fausse piste lol
ouhahahahahaha : trop mdr !

...

mmmh
^^' hum visiblement tu restes toujours aussi sérieux!

je suis quand même content d'être le dernier à  écrire parce que franchement vous étonnez si ma partie sera moins bien que les votres

il y a quelquechose qui me dérange, je n'ai pas compris le "quelque chose" que Axel a vu et qu'il l'effraye je pensais d'abord a l'ombre noir où il commençait sa phrase mais visiblement c'était Narù d'ailleurs je me demande d'où tu sors ce nom là 

quoiqu'il en soit j'aurais besoin d'explication
1045 messages
Accès réservé aux ADULTES uniquement.
Déclarez-vous être majeur(e) ?