Tickling FR, le site des amateurs de chatouilles.



Le prix de la puissance

Note : Cette histoire tire son inspiration de JeffTheKiller et de son histoire ☆☆☆Torture au royaume d'Alabasta☆☆☆.



Vous aimez les crossovers ?
Vous avez été impressionnés par Roger Rabbit, ébloui par Avengers et vous avez apprécié Ready Player One ? Absurde.
Rangez donc ces références de pacotille et admirez le crossover le plus ambitieux de tous les temps qui réunit l'univers de One Piece et de Dragon Ball Super.
Bonne lecture.





Au milieu d'un désert une Saiyan criait sous le regard gêné d'un second Saiyan.

- YAAAAAAAAAAHHHHHHHH. Criait Caulifla depuis de nombreuse minutes. Ah mais pourquoi je n'y arrive pas ? Ça m'énerve !

- Je te l'ai dit, tu dois concentrer ton énergie dans ton d...

- Ah tais-toi, j'ai essayé au moins mille fois et je n'ai pas sentit ma puissance varier d'un yota !

- Écoute, on devrait peut-être arrêter là pour aujourd'hui, proposa Cabbé.

Poussant un cri de rage Caulifla s'envola d'un coup dans le ciel de la planète Sadela et disparut à l'horizon. Ne restait plus que Cabbé se demandant pourquoi elle n'arrivait pas à se transformer. Il pensait que cela aurait été un jeu d'enfant pour elle ! Mais au bout d'une semaine d'entraînement les choses restaient au point mort, il devait peut-être changer de tactique. Quelques heures plus tard il toqua à la porte de la chambre de Caulifla d'où sortait des bruits de verre brisé et d'objets cassés.

- Euh écoute Caulifla, au dernier tournoi un spectateur m'avait parlé d'un spécialiste de la transformation et des pouvoirs latents situé dans l'univers 4, un drôle de personnage venue d'une petite planète perdue. Je sais que tu n'aimes pas les docteurs et tout ça, mais tu pourrais peut-être allé le voir ? Si tu en as envie je te glisses sa carte sous la porte. Bonne nuit.

La mine renfrognée et assise dans une chaise, Caulifla n'arrivait pas à chasser l'horrible frustration qui l'assaillait d'échouer à atteindre le stade super Saiyan. Elle se leva pour ramasser la carte blanche par terre et sourit, ça devait encore être un de ses bons à rien de magiciens avec leurs tours de passe-passe. Surtout que sur la carte n'était écrit qu'une chose : 'Nico Robin'. Même pas d'adresse, de profession, rien. Et au dos un seul un mot incompréhensible : 'Supercalifragilisticexpialidocious'.

- Supercalifragilisticexpialidocious ? S'étonna Caulifla.

Une lumière aveuglante enveloppa subitement tout la pièce et quand elle disparut, Caulifla avait disparut avec elle.

- Hein ? Je suis où là ? Se demanda Caulifla en regardant autour d'elle.

Elle se trouvait dans une pièce d'attente comme chez le docteur, avec des chaises contre le mur et une porte massive devant elle. Sur celle-ci était marquée :'Nico Robin, spécialiste en pouvoirs latents'. Elle s'était donc fait téléporter chez ce psy bizarre, comprit-elle. Furieuse de s'être fait téléporter contre son gré, elle décida d'aller dire deux mots à cette 'spécialiste'. Mais avant d'avoir pu ouvrir la porte un jeune homme bizarre en sortit, l'air extrêmement content. Il possédait des moustaches de chat et une coupe ridicule, mais aussi une aura orange qui dégageait une puissance phénoménale.

- Ah ! S'exclama -t-il en ignorant la Saiyan, j'ai enfin maîtrisé le mode Kyubi !

Déstabilisée par tant de puissance, Caulifla rentra maladroitement dans la pièce alors qu'elle entendait le garçon crier 'Razengan !'. Derrière la porte se trouvait un espace blanc à l'infinie complètement vide à l'exception d'un bureau et d'une personne assise sur une chaise. Elle était vêtue de vêtements légers et révélateurs et portait un chapeau.

- Bienvenue, dit la personne en enlevant ses lunettes devant une Caulifla complètement déboussolée, tu as rendez-vous ou tu es venue spontanément ?

- Euh, je, je. Attendez c'est vous qui avez rendu le gamin-renard aussi puissant ? Il n'est pas sensé exciter d'êtres aussi puissants dans l'univers !

- Et bien maintenant si, voilà sa puissance quand il est venue, dit Robin en montrant un papier à Caulifla, et sa puissance quand il est reparti, finit-elle en montrant un deuxième papier.

Caulifla en resta bouche bée. Peut-être que finalement cette femme était vraiment compétente.

- Je veux la même ! S'exclama Caulifla en pensant à la tête des ses amis si elle revenait avec une telle puissance. Peut importe le prix rendez-moi plus puissante !

- Ahahah, tu crois que ça marche comme ça ? Que je vais te rendre plus puissante d'un claquement de doigts ? Déjà je dois en apprendre plus sur toi : tes passions, ton enfance, tes amis, tes doutes, etc... Après on verra.

Caulifla qui n'aimait pas ce genre de choses redevint sceptique, c'était peut-être bien un charlatant en fin de compte.

- Écoute, commença Robin devant le refus silencieux de sa cliente, je te jures que si ça ne marche pas je ne te ferais rien payer et je déclarerais publiquement que je suis un imposteur, ça te va ?

- Mouais OK, on fait comme ça. Mais à la moindre question trop personnelle, crac, menaça Caulifla en levant un bras.

- Désolé de te décevoir mais cet espace n'obéit pas aux même lois que celui auquel tu es habituée. Ici tu peux te transformer mais pas expulser de ki ou utiliser ta puissance de façon offensive.

Sceptique Caulifla leva le bras au ciel et tenta de lancer une vague de ki sans résultat. Elle essaya de sauter le plus haut possible devant le regard amusée de Robin mais ne dépassa un mètre. Elle se sentit tout d'un coup incroyablement faible et vulnérable.

- Allez viens t'asseoir, proposa Robin en cédant son siège.

Lentement Caulifla s'y assit et pendant l'heure qui suivit elle répondit à une panoplie de questions, parfois personnelles, parfois complètement stupides tandis que Robin prenait des notes dans un petit carnet.

- Bon j'ai ce qu'il me faut, déclara-t-elle au bout d'une heure, bonne nouvelle je peux augmenter ta puissance. Mais avant ça tu dois signer ce contrat.

Elle pointa du doigt un contrat situé sur le bureau que Caulifla s'empressa de lire. Il était assez banal à l'exception d'une phrase étrange: 'Une fois signé le signataire ne peut pas se rétracter avant que sa puissance ne soit augmenté'.

- Qu'es-ce que ça veut dire ?

- Ça veut dire que la séance ira jusqu'au bout quoi qu'il arrive. Je vais devoir mettre ton corps et ton esprit dans des conditions extrêmes pour débloquer ta puissance, et tu dois être consentante. Mais je te rassures rien d'immoral.

- Alors là aucun problème, je ne crains pas la douleur !

- Ce n'est pas la douleur que tu dois craindre, murmura Robin.

- Quoi ?

- Non non rien. Signe le contrat, voilàà, et allonges-toi par terre.

Caulifla qui se sentait stupide comme ça cria :

- Ça à intérêt à marcher votre truc !

Sans répondre Robin délaça la chaise devant Caulifla et s'y assit en feuilletant un bouquin. Alors que Caulifla commençait à se relever convaincue qu'elle se payait sa tête, deux mains lui saisirent les épeules et la plaqua au sol. Surprise elle réalisa que les bras sortaient du sol, sûrement un coup de ce 'docteur'. Avant d'avoir pu faire quoi que ce soit deux autres mains apparurent pour tenir fermement ses chevilles et encore deux autres pour tendre ses mains au dessus de sa tête.

- Qu'es-ce que tu comptes faire, demanda Caulifla qui ne s'était jamais trouvée dans une telle situation de faiblesse.

- Et bien, répondit Robin en continuant de feuilleter son bouquin, je suis arrivé à la conclusion que le meilleur moyen pour toi d'atteindre ton stade de super Saiyan passe par les chatouilles.

- Quoi ? C'est, c'est absurde.

- Pas plus que l'énergie à concentrer dans son dos.

Le cœur de Caulifla s'accéléra ; elle avait toujours été incroyablement sensible aux chatouilles mais l'avait caché depuis toute petite, détestant cette part d'elle. Les yeux inquiets elle vit des mains sortir du sol pour enlever délicatement ses chaussures, ne laissant que les chaussettes. Puis les mains lui enlevèrent, révélant ses petits pieds si sensibles. Deux têtes de Nico Robin sortirent alors du sol et soufflèrent doucement sur ses pieds, et quand Caulifla sentit cette brise lui effleurer les plantes et passer entre chacun de ses orteils, elle se crispa en fermant les yeux. Au grand désespoir de la Saiyan les têtes continuèrent de souffler rendant ses pieds de plus en plus sensibles et l'obligeant à respirer profondément pour ne pas rigoler.

Pendant cinq minutes les têtes soufflèrent tandis que Caulifla faisait tout son possible pour contrôler sa respiration, mais elle rata une inspiration quand elle sentit deux délicats touchers en bas de ses pieds. Sans même regarder elle savait ce que c'était : des plumes. Quand elles commencèrent à faire doucement de touts petits cercles sur la base de ses pieds sa respiration s'accéléra malgré elle tandis qu'un horrible sentiment d'impuissance monta en elle. Un sourire naquit quand les plumes remontèrent jusqu'à ses orteils et elle se mordit la langue quand elles s'engouffrèrent entre ses orteils.

- Pas là, murmura Caulifla en refermant ses orteils sur les plumes.

Robin qui semblait ne pas prêter attention à la situation fit apparaître d'autres mains qui lui prirent chaque orteil pour les écarter. Les plumes recommencèrent à bouger sans que Caulifla puisse faire quoi que ce soit. Cette fois elle ne put pas s'empêcher de sourire à pleine dent alors qu'elle sentait les plumes effleurer l'intérieur de ses orteils. Respirant de plus en plus fort elle vit six mains aller chercher des plumes dans le bureau et revenir devant ses pieds. Chaque main plaça une plume dans chaque creux de ses orteils mais sans les bouger.

- Non, souffla Caulifla que le simple toucher des plumes suffisait à faire trembler.

- Non ? Dit Robin à voix basse, mais tu as signée rappelles-toi.

Les plumes commencèrent alors à bouger, d'abord lentement puis de plus en plus vite, forçant la Saiyan à pencher sa tête en arrière pour ne pas montrer sa tête pitoyable qui se retenait de rire. Tout en s'agitant faiblement elle parla pour ne pas rigoler :

- Je, je ne pensais pas que ça se passerait comme ça. J'ai horreur des chatouilles.

- Je vois ça.

Les plumes finirent par se retirer, laissant la Saiyan reprendre son souffle mais était maintenant complètement effrayée par ce sentiment de faiblesse qu'elle ressentait. Elle retint un cri quand six langues lui léchèrent les orteils, et craqua quand encore plus de langues s'occupèrent du reste de ses pieds.

-Pffffft.

Devant cet aveu de faiblesse Nico Robin accéléra le mouvement de ses langues, variant les techniques de chatouille pour empêcher Caulifla de s'y habituer.

- Pfff, héhé, héhéhéhéhé, HahahAHAHahHAhAHhAhAHahahhahhAhAHHAhHahaHahhAHAhahaahha.

Caulifla craqua complètement et explosa de rire, s'agitant dans tous les sens sans pouvoir arrêter cet horrible traitement. Des larmes de rires coulèrent sur ses joues alors qu'elle cédait totalement aux chatouilles, mais ses cheveux commençaient à prendre une couleur dorée tandis que des doigts étaient venu aider les langes.

- AhahahhAhaHAHAHahHAHAHAHAHHAHAHAHAHAHAHHAHAHAHAHAHAHAHHAhA HAHAHHAHAHAHAHHAHAH.

Robin fit disparaître ses langues et ses mains aussitôt que la transformation fut réussie et laissa Caulifla rigoler sur le sol. Au bout d'une petite minute Caulifla retrouva son calme et eu subitement honte d'elle même en réalisant ce qu'il s'était passé. Mais elle réalisa aussi que ses cheveux avaient changés de couleur. Elle avait réussi !

- J'ai, j'ai réussi, haleta-t-elle euphorique, je suis un super Saiyan ! Je suis désolé d'avoir douté de vous. Vous pouvez me lâcher maintenant.

- Non je ne crois pas, déclara Robin qui avait laissé ses mains qui immobilisait Caulifla, la séance est loin d'être finie.

- Qu-Quoi ? Mais ça y est, je suis super Saiyan, vous n'avez plus à me chatouiller ! Cria-t-elle.

- Bien sur que si, vois-tu je m'y connais en Saiyan et je sais qu'il n'y a pas un, mais trois stades de transformation. Nous somme donc loin d'avoir finit.

- T-trois stades ?

Caulifla assimila la nouvelle, réalisant le potentiel de puissance que cela suggérait mais plus important, ce que cela signifiait pour elle.

- Non ne me chatouilles pas plus je te l'interdit ! Je veux arrêter la séance J'ARRETES LA SÉANCE !

Devant les cris de Caulifla Robin fit apparaître deux mains qui couvrirent sa bouche et lâcha son livre pour s'asseoir sur elle.

- Vois-tu je sais que pour atteindre un deuxième stade de transformation je dois redoubler d'effort, et dans ton cas redoubler les chatouilles.

Agitant ses doigts devant sa tête, Robin continua son monologue.

- Malheureusement pour toi je possède les doigts les plus fins et les plus précis qui existent. Personne n'a jamais pu tenir plus de dix secondes sans rigoler. Je vais te montrer un aperçu de mon talent.

Subitement Robin chatouilla rapidement le haut du corps de la pauvre Caulifla pendant quelques secondes. Jamais Caulifla n'aurait pu ne serait-ce qu'imaginer que des doigts puissent chatouiller aussi horriblement. Quand Robin retira ses mains de sa bouche Caulifla avait un visage complètement terrifié.

- HahahahAH ne recommence pas c'est horihihhiiible.

- Ne t'inquiète pas je ne vais pas me donner à fond tout de suite, on va d'abord s'amuser un peu.

Robin montra son index et fit pousser un bout de langue dessus, puis le plongea dans le nombril de Caulifla. Aussitôt celle-ci du se retenir d'exploser de rire.

- Si tu tiens au moins cinq secondes je te libères.

Ne croyant pas à cette chance Caulifla fit appel à toute sa volonté.

- 5.

Caulifla rentra son ventre au maximum pour échapper à la langue, sans succès.

- 4.

Sa respiration était saccadée et à chaque inspiration son ventre gonflait et la langue rentrait un peu plus dans son nombril, amplifiant les chatouilles.

- 3.

La langue s'agita dans tous les sens à l'intérieur de son petit nombril et la rendait folle.

- 2.

Caulifla ouvrit la bouche et un rire silencieux en sortit alors qu'elle pleurait de rire.

-1.

- AHAHHAhAHHaHAHAHhAhaHhahHAHAhAhahahaHAHaHAHahAHahhAHhAha, craqua Caulifla, AhhahAHahhAhahah MON NOMBRIL NOOOON AhhaHAhHahHAHHA ARRETES HahahAHHAHAhAHhahAhah.

La tortionnaire enleva son doigt et admira sa cliente se tordre sur le sol en affichant une expression béate sur son visage.

- Pas... plus... haleta la Saiyan.

- Ah mais tu as perdu j'en suis désolé, et je suis loin d'avoir terminée.

Deux mains surgirent de sous Caulifla et soulevèrent ses fesses, permettant à une autre main d'aller en dessous.

- Voici les nouvelles règles : Tu as dix essais pour trouver la couleur de la plume qui se trouve sous tes fesses. A chaque échec je te punirais et si tu n'y arrive pas je continue pendant au moins une heure. Sinon je te libères.

Joignant l'acte à la parole la main déchira une partie de son short pour révéler un bout de ses fesses et commença à les chatouiller avec une plume incroyablement douce. La plume était de couleur verte. Aussitôt Caulifla pouffa de rire mais faiblement, et tenta sa chance :

- Pfff, R-Rouge.

- Faux.

Robin se plaça au niveau de ses pieds. Elle fit apparaître six autres bras sur son propre corps et tout en lui chatouillant tout le corps de bas en haut dit d'une voix taquine :

- C'est la petite bête qui monte, qui monte et guili guili !

- AhahHaHAhAHahHAHAhaHahHAHahAhahAHhahaHAhHAahhaHA NON Ahhahahah.

Ce schéma se répéta ne nombreuses fois, Caulifla disant une couleur et après un 'faux' Robin la chatouillait de la même façon en lui parlant comme un bébé. Arrivé au dernier essai Caulifla était complètement à bout, rigolant comme une hystérique.

- Choisis une couleur, c'est ton dernier essai.

- Noooon pas ça ne me chatouilles pluuuhuhhuhs !

Caulifla savait qui si elle se trompait encore elle se ferait impitoyablement chatouiller, et rien que de l'imaginer elle en mourrait de rire et de peur. Elle refusait de parler !

- Choisis ou je te chatouilles, menaça Robin en chatouillant ses aisselles.

- GNAhaHAHHAhHHhahHAahAH MES AISSELLES NON HahAHAHHAha C'EST HORRIBLE AHHAhhAhahHAhHah VERT Hahahahaha JE CHOISIS VERT aAHhAHAHahhhaHahha.

- V-vert ?

- Oui ahahHAhAHah.

Robin arrêta ses mains et eu un air déconfit. Pleine d'espoir Caulifla était sur d'avoir gagné quand :

- Faux encore, tu as perdu, mentit malicieusement Robin en faisant apparaître des dizaines de mains autour de corps et entre les jambes de Caulifla.

- Non pas ça PAS ÇA ! Supplia Caulifla en regardant terrifié toutes ses mains autour d'elle.

Mais les mains se plaquèrent férocement contre tout son corps, chatouillant ses aisselles creuses, se promenant sur ses côtes, attaquant son ventre, son cou, ses cuisses et tout son corps avec cette délicatesse et cette précision propre aux archéologues.

- AhAHHAHhHahahAHHAhaHAhAHahhahAHAhHAhahHahahHA HAHAhahhAHAhHAhAHH AahhahAHahHAhahHAhahHahhH hAHAHhahaHAhHahhAhahahHhahHA.

Cette fois Caulifla semblait avoir totalement perdu la raison et remuait tout son corps la langue sortit en rigolant à s'en arracher les tympans.

- Tu dois vraiment vouloir que j'arrête pas vrai ? Je dois utiliser toute ma force pour t'empêcher de t'échapper. C'est tellement agréable de voir une personne dans un tel état de faiblesse. Non mais regardes-toi ; totalement ridicule à rigoler comme un enfant et à t'agiter comme un bébé. Je suis sur que tu n'avais pas idée qu'on puisse ressentir un tel état de faiblesse pas vrai ?

- AhAHhaHAhaha NOOON AhhaAHhaHAhahaHAhhHAhhahahah, répondit Caulifla qui perdait peu à peu conscience de ce qu'il se passait autour d'elle, AhhAHaHAHahhahAHahhahahahHAhahHAhaHahhahaHAhahhah.

Au bout de trente minute de chatouille et de rires incontrôlables ses cheveux changèrent une nouvelle fois, la coupe se modifiant et des éclairs d'énergie commencèrent à l'entourer.

- Magnifique, magnifique, déclara Robin en applaudissant, vraiment remarquable. Mais il reste encore un stade de transformation alors je continues.

- NAAAAHHAhAhAHhaahahHahHah NOOOON AhhAhAHAHHAhahahHaHHAhAHHhAHAHAhAhahahAHhAHAhAhahhaahHA.

Mais au bout d'une heure, Caulifla complètement brisée et totalement en sueur n'avait toujours pas atteint l'ultime stade. Robin cessa de la chatouiller et attendit vingt minutes qu'elle arrêtes de rigoler et qu'elle reprenne légèrement ses esprits.

- Tu, tu vas me tuer, murmura Caulifla un sourire forcée toujours aux lèvres et le corps parcouru de spasmes sporadiques.

- Mais non ne t'inquiète pas, répondit Robin en rigolant, je vais juste continuer jusqu'à ce que tu atteigne le stade de super Saiyan 3.

Rien qu'à ces mots Caulifla se remit à rire comme jamais.

- ahHAHAhHAhaHAhHahhaAHahAHHAHAhaha mais tu vois bien que ahhahaHahahahAah ça ne marche pas AhhahAHhahah.

- C'est vrai, mais je n'ai pas encore dévoiler ma dernière carte, déclara-t-elle en sortant de sous le bureau un drôle de bâton d'où sortait un étrange laser.

Elle le pointa directement sur le nombril de Caulifla qui ferma les yeux en redoutant ce qui allait se passer, mais rien n'arriva. Robin pris alors une petite plume et l'approcha du nombril.

- NON NON NOOOON, s'écria Caulifla en regardant la plume s'approcher.

Mais curieusement quand Robin la chatouilla elle ne ressentit rien, si ce n'est une très lente et faible sensation de chatouille, mais rien d'incroyable. Robin continua ainsi en souriant, et au bout de vingt-cinq secondes elle se leva pour aller s’asseoir sur sa chaise et regarda sa cliente d'un air amusée.

- Pf ça ne me fait rien du tout, je n'ai même pa...

Mais avant d’avoir finie elle ressentit trente sensations de chatouille à la fois dans son nombril, lui faisant éclater de rire en agitant son ventre dans tous les sens.

- AHAHAHAHAHHAHAHAHHAHAHAHAHHAHAHAHAHAHAHHAAHAHAHAHAHHAHAHAAAHHAHAHAHHAHAHAHAHHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHHAHAHAHAHAAHHHHAAAHAHAAHAHAHAHAH.

- Tu as l'air surprise, donc je vais t'expliquer, dit Robin tandis que Caulifla se tordait de rire, c'est le Rammolo Sabre, un objet que j'ai volé lors de ma vie qui me permet de ralentir la vitesse de tout ce qu'il touche, et toutes les sensations sont transmises en une seule fois quand l'effet s’estompe au bout de trente secondes. De nouveau elle utilisa le sabre et ralentit cette fois les aisselles et les genoux de Caulifla.

- Non pas ça pas ça pas ça ! Supplia Caulifla en redoutant ce qui allait arriver.

Ignorant ses supplication Robin fit apparaître des mains qui chatouillèrent ses aisselles et ses genoux, et observa d'un air coquin Caulifla supplier. Les trente secondes s'écoulèrent.

- AAAAAAAAAhAHahHAhAhahAHahHAAHHAHAHahHAhhahahaaH AH PITIÉ ARRETES ÇA PITIÉ AHHAHAHAHAAHHAHAHAHAHAHAH JE FERAIS CE QUE TU VEUX MAIS ARRETES AHHAHAHAHAHAHHAHAHAHAHAHAHAHAAHAHHA.

Cette fois Caulifla était totalement brisée, rendu totalement folle par cette multitude de chatouilles délicieux qui l’assaillait simultanément. Mais Robin n'avait toujours pas finit et elle ralentit le corps entier de Caulifla tout en la chatouillant avec des ongles, des doigts et des langues à tous les endroits à la fois. Mais juste avant la fin du temps, elle réutilisa son sabre sur tout le corps, prolongeant la torture de trente secondes. Et elle recommença encore et encore pendant une heure, et au bout de ce temps elle s’arrêta et regarda les yeux ralentis et terrifiés de sa cliente.

- Tu ne peux pas bouger mais tu m'entends pas vrai ? Je suis sur qu'au bout d'une heure sans ressentir de fortes chatouilles t'a permit de recouvrir tes esprits ? Et bien sache que dans quelques secondes tu vas ressentir d'un seul coup une heure entière de chatouille ! Si après ça tu n'est pas transformée je manges mon chapeau, rigola-t-elle en faisant un clin d’œil. Elle s'assit sur sa chaise et compta dans sa tête : '3, 2, 1, 0 !'. Dans toute la dimension résonna le plus puissant et le plus terrifiant rire imaginable qui continua pendant près de quarante minutes sans aucune véritable interruption.

Quelques heures après ça Cabbé qui se promenait dans les rues tomba sur Caulifla qui regardait dans le vide rouge comme une tomate et toute haletante. Ses cheveux jaunes atteignaient maintenant ses cuisses et une puissance phénoménale émanait d'elle.

- Alors tu es allez voir le spécialiste ? Je vois que tu as réussi à te transformer. Quelle puissance... Franchement bien joué ! Dit-il en lui donnant un petit coup dans les côtes.

A ce contact Caulifla tomba à terre et se roula sur le sol comme une démente et hurla de rire en pleurant tout en se tenant la côte.

- AhhAHAHHaHAhhhhahahAHaHAHhahahahahHAAhHAHhAHaha JE T'EN PRIS ARRETES HahAHaHahhHAhAHAhAHAHAHaHaHaHAHHAhHAahhaHAhAHAhAHHahAHhaHAHAHAHAhAHAhAhAHahAHAHAHhaHAHAhahAahHAahaHahAHAHHAAHaHahaHAHahhAhAHahAHhaHAhAHAHAHAhHAHAHAhHAhHAHAHAhAHAh PAS ENCORE AhHAHAHhaHAHAhAHHhahAH.

Dans une dimension très lointaine un jeune homme faisait face à une belle femme qui le regardait de façon espiègle.

- Ah je vous attendais. Pourquoi venez-vous ?

- Et bien ses temps-ci je n'arrive plus du tout à me transformer en titan, c'est un véritable cauchemar. Et puis on m'a parlé de vous, alors...

- Je vous en prie monsieur Jäger, allongez-vous, dit malicieusement Nico Robin en retirant ses lunettes. Je vais voir ce que je peux faire.
Au début de l’histoire, j’avoue avoir été dubitatif, parce que tu parles d’un mélange entre JeffTheKiller et l’histoire avec Alabasta.

Puis plus bas, c’est entre DBS et One piece ^^’

Bon en lisant, c'est devenu plus clair.

Sinon, j'ai rien contre les cross-overs mais....je sais pas dans ce cas là pour faire devenir Super guerrier :/ je reste dubitatif (grand fan oblige)

après l'idée du pouvoir du ralenti et que la répercussion se fasse d'un était pas mal, le personnage aurait put être un assistant du Docteur Robin par exemple :)
Accès réservé aux ADULTES uniquement.
Déclarez-vous être majeur(e) ?