Tickling FR, le site des amateurs de chatouilles.



Le Frisson de la Rose (F/F)

Une histoire inspirée par deux amies.

I - Le Jeu

Ça faisait tout juste quelques semaines que les deux jeunes femmes se côtoyaient de façon plus intime maintenant. Rien n'avait vraiment changé par rapport à avant, a part la signification de certaines activitées. Dîner au restaurant était devenu un acte romantique, se promener en public se faisait maintenant avec une certaine tendresse et la planification des projets à venir se prenait beaucoup moins à la légère.
Évidemment tout ceci était encore loin d'être très sérieux et le couple ne se sentait pas vraiment légitime. Ce n'était encore qu'une faible impression qui régnait entre elles, depuis qu'elles s'étaient mises d'accord pour "expérimenter".

En revanche l'attirance était toujours là, sans cesse grandissante. La curiosité également, l'amusement et l'envie de jouer. Ainsi depuis quelques temps, le fait d'aller se coucher devenait un tout autre rituel pour les deux amoureuses. Une nouvelle manière de se rapprocher et de se découvrir, de partager leur tendresse mais aussi d'évoquer un autre besoin, plus ardant encore.
Là-dessus d'ailleurs, les deux n'en étaient pas encore au même niveau, provoquant un certain chaos dans leur équilibre. L'une allait trop vite tandis que l'autre avait besoin d'encore un peu de temps. Il leur fallait s'apprivoiser et s'habituer l'une à l'autre, avec leurs besoins a chacune d'elle.
Et c'est là qu'une solution fut finalement toute trouvée. Une surprise réservée à l'une, timorée, par sa compagne impatiente.

La première, avec ses longs cheveux d'un noir ébène, avait acceptée de se laisser faire pour quelques minutes avec la garantie qu'il ne lui arriverait rien. En tout cas "rien de bien terrible" avait rajoutée son amie. Un simple exercice de confiance auquel il y avait toutefois une condition, un gage en quelque sorte, afin de pimenter un peu la situation.
Elle s'y plia avec le sourire, ne trouvant là-dedans rien d'effrayant. Au contraire, ce qu'elle devait faire lui procurait même une certaine forme d'excitation tant dans les formes que dans le principe. La belle brune, cachée derrière un paravent en bois d'aspect oriental, s'était vêtue d'une lingerie affriolante du plus bel effet. Des sous-vêtements en dentelles d'un vert sombre qui évoquait le feuillage séché, un soutien-gorge mettant en valeur sa belle poitrine, une petite culotte taille basse et des bas résilles sans attaches. Enfin elle avait enfilée de long gants d'un velours émeraude qui s'étendait jusqu'aux coudes.
La belle s'était ensuite parée de quelques bijoux tout particuliers, la plupart issu de ces fantastiques tenues de danses tribales: bracelets de cheville munis de petites clochettes dorées, boucles d'oreilles en bois léger, ainsi qu'une paire de bagues comportant de minuscules cymbales que l'on appelle Sagattes. Un ras de cou en fines broderies et une chaine de ventre mettant en valeur sa taille de guêpe.

La brune se doutait que sa partenaire sauterait au plafond en la voyant ainsi, mais c'était le jeu. L'une devait apprendre à se tenir, l'autre à séduire. En se regardant dans le miroir, effectuant quelques pirouettes pour se voir sous toutes les coutures, la jeune femme estima qu'elle était plutôt jolie et féminine.
Vint enfin le moment fatidique, celui qui la soumettrait au jeu du soir. Elle se banda les yeux à l'aide d'un fin ruban de cuir, fermant les yeux et s'assurant qu'elle ne puisse plus les ouvrir. Elle noua solidement la mince lanière derrière sa tête et toucha doucement l'objet: Il était souple mais résistant, parfumé à l'encens et teinté d'un rouge sombre qu'elle ne pouvait plus percevoir.
Son amusement laissa place à un ressenti étrange que la fille aux cheveux noirs ne parvint pas à identifier. Il y avait une certaine peur à l'idée de perdre l'un de ses sens et elle réalisait a quel point elle serait dépendante de sa compagne par la suite. C'était perturbant, stimulant et inhibant a la fois.

Tâchant de ne pas penser a ce qui allait arriver, la perte de contrôle et la soumission totale qui commençait a pointer le bout de son nez, la belle aveugle tenta de concentrer ses pensées sur autre chose.
Au moins le bandeau était fin et ne couvrait que ses yeux, laissant le reste de son visage visible, ce qui était tout de même plus esthétique selon elle.
Et puis sa douce attendait. Comme la perte de la vue semblait s'accompagner d'une perte subite de la notion du temps, elle se décida a sortir de derrière le paravent et avança dans la chambre d'un pas incertain.
Les bijoux tintait a chacun de ses mouvements, annonçant sa présence avant même qu'elle n'élève la voix. Gênée, craintive d'être plus ridicule qu'attirante dans un tel accoutrement, elle choisie de prendre une pose lascive héritée de ses danses du ventre. Elle se tint droite sur une jambe, avançant un peu plus l'autre vers l'avant, puis leva les bras et plaça ses mains derrières sa tête en jouant avec ses cheveux.
Timidement, elle appela son amoureuse d'une voix basse.
– Eliane...
Le temps de réponse qui suivit lui paru avoir duré une éternité.

Dans un souffle, celle dont elle avait prononcé le nom lâcha le compliment.
– Tu es magnifique.
La brune sourit, soulagée, puis attendit les ordres. Elle pouvait entendre le doux bruits de pas de sa compagne sur la moquette, ressentir les sons de son corps tandis qu'elle leva les bras vers elle comme pour la toucher mais sans le faire.
– Donne-moi ta main, dit-elle doucement.
Hésitante mais rassurée, la jeune femme avança ses mains jointes vers la voix pour trouver une poigne douce. Elle se laissa tirer en avant et avança dans une direction inconnue. Oh, leur chambre n'était pas bien grande et en toute logique elle savait très bien où ces quelques pas devait la mener. Mais son cerveau refusa d'analyser la situation en aveugle. Sa marche lui parue trop longue et elle s'imagina même se trouver maintenant dans une autre pièce.

Pourtant ce n'était qu'à un ou deux mètres de là que l'autre femme l'emmena. Près d'une grosse poutre en bois qui s'élevait contre le mur pour en soutenir une autre, en diagonale contre le plafond. Là, un long foulard de soie avait été installé et pendait dans le vide, n'attendant que d'être utilisée.
Eliane avait choisi ce vêtement à la place des cordes ou des chaines car son contact contre la peau serait moins effrayant. Plus sécurisant et moins douloureux aussi, puisque la soie ne risquerait pas de blesser si l'étoffe était serré trop fort ou si sa captive se débattait violemment.
Avec des gestes experts, elle leva les bras de sa prisonnière au-dessus de sa tête et lui ligota les poignets, s'assurant ensuite de la fixation à la poutre. Elle s'était arrangée pour que sa victime soit immobilisée autant que possible, l'obligeant a se tenir sur la pointe des pieds.

Elle se tenait là, les bras tendus et le souffle court. Eliane la regarda un instant sans rien faire, appréciant une nouvelle fois le corps merveilleux de celle qui partageait sa vie, et qui bientôt partagerait sa passion.
Elle savait sa compagne apeurée, stressée de par la position délicate où elle se trouvait, et l'espace d'un instant il lui sembla entendre le bruit de son cœur, battant à tout rompre dans sa poitrine comme un lapin désemparé.
La jeune femme tandis une main vers le visage offert, rejetant ses cheveux en arrière.
– Tu es très belle Natasha.
L'autre ne répondit pas. Soumise et dans l'attente du sort qui lui était réservé.

Eliane attendit encore quelques instants avant de passer à l'acte. Étrangement, elle se sentait calme tandis que son amie était sur le point d'exploser. Amusant comment les rôles s'étaient finalement renversé, et en quelques secondes. Et dire que pour cela, il n'aura suffit que d'un bandeau et d'un foulard...
Bien ! Très bien !

Une écriture admirable et soignée, un vocabulaire choisi, des tournures adéquates, vraiment, j'aime !

Au niveau de l'histoire, c'est classique mais dans le bon sens du terme. Rien de compliqué, on lit, et on apprécie.

J'attends la suite avec hâte pour pouvoir mieux juger, mais je suis déjà à demi sous le charme.


Continue comme ça !
C'est adorable de ta part, merci beaucoup :D

Oui l'histoire n'a rien d'extraordinaire mais je voulais justement quelque chose de simple pour me remettre un peu dans le bain. C'était de l'impro totale, limite de l'écriture automatique, alors forcément ça casse pas trois pattes à un canard m'enfin bon... ^^"

L'histoire va naturellement se poursuivre dans les chatouilles et le prochain chapitre arrive vite ;) Merci de tes encouragements!
J'aime beaucoup ton style d'écriture,l'histoire m'enchante beaucoup j'attend de voir la suite ;)
Continue comme sa ;)
Merci a toutes les deux, vos paroles m'encouragent beaucoup :) C'est d'autant plus intéressant venant de vous puisque j'écris sur des personnages féminins et que cela aurait pu ne pas vous plaire, vous paraître "faux" et pas très réaliste comme représentation. Je continue donc en espérant que ça fonctionne...

II - La Rose

Eliane était une jeune femme espiègle et d'un naturel enjoué. Elle aimait faire la fête, tester des choses nouvelles et surtout elle aimait sa petite amie plus que tout. C'était quelque chose d'assez nouveau pour l'une comme pour l'autre puisque si Natasha sortait d'une relation catastrophique avec un homme, et avait besoin de soin, la seconde était du genre a profiter du moment et ne pas s'accrocher pour construire quelque chose. Elle se sentait trop jeune et trop immature pour une relation durable.
Pourtant les choses changeaient, doucement mais sûrement, et là, voyant a quel point sa petite chérie prenait sur elle pour affronter ses peurs et s'en remettre a elle, s'offrant sans retenue, Eliane en eu le souffle coupé. Avait-elle déjà connue quelqu'un prêt a s'investir autant dans une relation avec elle? Quelqu'un prêt a partager même ce genre de jeu pourtant si personnel? Presque hésitante a continuer, elle s'empara de la télécommande du lecteur de CD et enclencha une de leurs musiques préférées.
Une mélodie exotique soutenu par des rythmes joyeux se propagea dans la pièce, idéal pour mettre en place une atmosphère détendue et familière, mais pleine de souvenirs pimentés. C'était sur cette musique que Natasha avait fait sa première danse, c'était sur cette musique qu'elles avaient commencé à se toucher pour la première fois. C'était sur cette musique qu'Eliane avait osée lui demander si elles pouvaient former un couple, confiante et souriante en apparence mais morte de peur a l'intérieur.
C'était le jour de la Saint Valentin et elle s'était envoyée quelques bouteilles pour se donner du courage, manquant presque de tout rater car s'enivrant trop vite. Et pourtant, elle avait dit oui.
Les rythmes et envolées de cette musique resterait a jamais gravé dans sa mémoire.

Plongée dans le noir, Natasha aussi se laissa prendre par les notes envoûtantes. Une foule de souvenirs vinrent remplacer sa vision naturelle et elle se retrouva quelques temps en arrière, alors qu'elle commençait a faire plus que côtoyer Eliane. Les deux étaient devenue presque inséparable et avait un contact qui allait peut-être plus loin que celui de simples amies.
Elle n'était pas dupe de la façon dont la jeune femme la regardait, la détaillant sans jamais osé faire de commentaire, et étrangement cela lui plaisait. C'était valorisant et ça l'aidait a prendre confiance en elle, quelque chose dont elle avait vraiment besoin en cette époque là...
Cette musique, elle s'en souvint, elle l'avait choisie un peu par hasard le jour où elle avait voulu remercier Eliane a sa manière, l'invitant pour une séance de danse privée. Elle s'était vêtue d'une tenue révélatrice mais pas vulgaire, déshabillée sans trop l'être, et elle avait fait son numéro.
Inconsciemment peut-être, emportée par la chanson et ces images plaisantes, Natasha commença a faire onduler ses hanches. Attachée comme elle l'était, il était plutôt difficile de reproduire a l'identique les mouvements complexe de son art mais elle se débrouillait. Son corps ne lui était plus étranger et elle parvint a le maîtriser suffisamment pour livrer quelques mouvements gracieux des jambes et du bassin.

Devant le spectacle, Eliane se laissa tomber a genoux pour contempler sa captive. Elle se dit qu'elle resterait bien là a la regarder danser sans rien faire d'autre, a la fois admiratif devant cette gestuelle et émoustillée par la tension érotique qui s'en dégageait. Mais elle avait d'autres projets.
En vérité la musique avait un autre but que de mettre un peu d'ambiance. Elle permettait de trahir l'ouïe de sa partenaire et de parasiter sa perception de son environnement. Ainsi Natasha était aveugle, mais également en partie sourde, incapable de deviner sa présence avec exactitude. Et Eliane comptait énormément là-dessus pour maximiser les effets de son "traitement"!
Afin de remercier sa prisonnière pour ce moment plaisant, la meneuse du jeu approcha son visage du ventre plat et joliment dessinée qui remuait et lui donna un grand coup de langue sur le nombril.
La sensation, chaude, humide et douce, fit sursauter Natasha immédiatement. Difficile de dire si elle était chatouilleuse ou juste particulièrement sensible a cet endroit là, mais le contact - hautement intime - lui arracha un glapissement de surprise.
- Eh!, protesta t-elle d'une voix étranglée.
Eliane sourit. Lécher le nombril de sa danseuse était, depuis peu, devenu une sorte de rituel. Un fantasme qu'elle avait depuis leur première rencontre et qu'elle avait enfin pu concrétiser lorsqu'il fut question de pousser un peu plus loin leur relation physique. C'était érotique sans pour autant prétendre a plus.

S'arrachant a l'envie de goûter à la peau douce de sa proie, Eliane se releva sans un bruit et ramassa une belle rose rouge dans un vase proche. Il était temps de passer aux choses sérieuses et elle avait choisi son arme de prédilection.
Belle et élégante, la fleur était l'une de ses roses que les peintres d'autrefois aimaient représenter pour symboliser l'Amour et la Romance. D'un rouge éclatant, elle était grande ouverte, dévoilant ses larges pétales, et sentait bon ce parfum reconnaissable entre mille. La jeune femme la passa sous le nez de son amie pour lui faire respirer cette senteur tout en lui chatouillant les narines. Avec des gestes très lents, elle caressa le petit nez curieux, effectuant des mouvements de rotations différents. Natasha avait le sourire mais ne disait rien, restant dans l'attente d'un évènement plus marquant.
Avec une feinte indolence, Eliane poursuivit son exploration tactile en effleurant le visage de la danseuse avec la rose. Elle traça son chemin sur une joue pour remonter sur les pommettes, sillonna le menton avant de passer sur les lèvres entrouvertes. Un petit balayage sur le front, un autre juste derrière une oreille. La fleur frôla l'autre oreille, son intérieur, le lobe minuscule. Pour Natasha le contact des pétales étaient une expérience nouvelle. Quand bien même la rose caressait sensuellement son visage, s'approchant parfois dangereusement de certaines zones sensibles, son contact lui faisait du bien. Les pétales étaient doux et apaisant, lui donnant une impression de légèreté. Un petit frisson de plaisir lui parcouru l'échine: elle aimait ça.
La captive agrippa les pans d'écharpes qui retenaient ses poignets prisonniers, tirant dessus sensiblement. Cela provoquait une petite tension dans les muscles de ses bras, comme un léger étirement, mais il n'y avait rien de désagréable. Sans savoir pourquoi, elle tenait a pouvoir au moins serrer les cordes même si il n'y avait pas encore de quoi se débattre. Natasha supposait que ces préludes a la "surprise" dont lui avait parlait Eliane seraient bientôt terminé et qu'il lui faudrait endurer quelque chose de plus... Attisant.

Bientôt la rose, qui se promenait actuellement sous son menton, descendit plus bas sur sa gorge délicate. La belle aveugle ressentit immédiatement certaines sensations déstabilisantes, alors que sa maîtresse faisait jouer les pétales sur les contours en dentelles de son collier ras de cou.
Un début de chatouillement, mais si léger que cela ne lui faisait rien. C'était discernable mais endurable et Natasha se contenta de sourire. Se sentant d'apprivoiser la sensation, elle rejeta même sa tête en arrière pour offrir plus de liberté à sa compagne.
Knismesis, pensa Eliane en observant sa réaction. Les chatouilles douces, supportables, pouvant sensiblement distraire ou plaire selon l'état d'esprit. Pour le moment, elle se contenterait de cela et Natasha semblait réceptive. Elle continua de jouer avec une extrême lenteur, ne la touchant parfois qu'avec la bordure de quelques pétales, soulignant ses traits comme un dessinateur méticuleux le ferait avec du papier fragile.
Inconsciemment, ou peut-être tellement attirée par sa compagne qu'elle ne pu s'en empêcher, Eliane se rapprocha d'elle, encore et encore, jusqu'à déposer son nez contre cette gorge désirable. Natasha se mordit la lèvre et tira sur ses liens, oubliant instantanément la rose.
Mais il ne se passa rien de plus. Pas de morsures, pas de coups de langue, pas de baiser. Juste Eliane, le visage niché au creux de son cou, pour sentir l'odeur de sa peau. Et qu'elle sentait bon! La maîtresse en oublia elle aussi sa fleur, le parfum naturel de sa bien-aimée lui montant à la tête, l'affolant. Son cœur s'accéléra et elle comprit que tout son être voulait cesser ces préliminaires pour aller beaucoup plus loin, passer à l'étape suivante, celle qui était interdite.

Il lui fallut toute sa volonté pour ne pas céder et se calmer, s'éloigner de sa douce et reprendre le jeu. C'était une épreuve de confiance et Natasha comptait sur elle! Elle se laissait bien faire, elle, et puisqu'elle était attachée, elle n'avait pas le choix!
Rouge comme une pivoine, le corps en feu, Eliane réaffirma sa prise sur la tige de la rose et reprit son activité précédente. Bon sang, pensa t-elle. Ce petit jeu va devenir une torture pour toute les deux!
Ah, qu'est-ce que c'est bien écrit... De jolis mots, de belles tournures de phrase, un style propre, que dire de plus ? Le rytme est doéé et s'accorde parfaitement à l'aura sensuelle du texte. J'aime vraiment, ça fait plaisir de lire quelque chose de si bonne qualité. J'ai tout de même hâte que tu te lances dans une véritable histoire, ce qui ne veut pas dire que tu dois bâcler la fin de celle-ci !

En bref, chapeau bas
Bon alors déjà merci parce que ça me fait super plaisir! ^^
Ça fait super longtemps que j'ai arrêté d'écrire (enfin des histoires en tout cas) et là c'était vraiment un exercice pour voir si ça valait le coup ou pas de m'y remettre. Au moins si mon style plaît c'est que je peux ne pas abandonner alors :D

Ensuite je te rassure, je ne vais pas "bâcler" celle-ci ;) L'histoire va finalement gagner un chapitre ou deux par rapport aux trois que j'avais en tête, rien de bien grave, mais tout aura un sens de progression et je vais pas rusher après avoir construit tout ça!

Maintenant en ce qui concerne une "véritable" histoire, bon je vois très bien ce que tu veux dire par rapport a l'intrigue légère ici, mais tu conviendras que ce n'est pas simple de mettre en place un gigantesque récit fouillé sur les simples prémices des chatouilles :D Enfin bon je dis ça, peut-être que c'est parce que je n'ai pas de "grand" sujet en tête tout simplement.
(sinon je suis pas fermé aux propositions histoires de voir ce qui est possible de faire selon vos préférences. J'aime écrire et j'adapterai ça a ma sauce forcément, mais au moins ça me permettrait d'identifier ce que telle ou telle personne veut dire précisément par "véritable histoire" :P)

En échange je me permets de travailler un peu plus les personnages et de les faire vivre autant que possible ^^" J'espère que ça passe quand même.
Woah... J'adore. C'est très bien écrit, très maîtrisé, très bien dosé...

On s'attache bien aux personnages, beaucoup, même. Certes, l'histoire est simple, mais elle permet du coup un développement plus complexe, et j'adore cette façon de prendre son temps en écrivant les choses. Je lirai la suite avec un très grand plaisir !

Au passage, j'aime beaucoup la façon dont tu écris l'amour entre ces deux jeunes femmes. Décrire l'amour est toujours délicat, et pour autant, tu ne tombes absolument pas dans les clichés, mais tu le fais avec beaucoup de justesse. Pour ça, je te tire mon chapeau, et je m'incline bas.
Eh bien... Je n'aurais qu'un seul mot à dire : Magnifique !

Sérieusement, tu as beau dire que tu as écris le texte comme un premier jet, mais on s'attache immédiatement à ces deux personnages... Leur relation amoureuse est très bien décrite, à la fois mignonne, sincère et fragile de par sa jeunesse. La timidité de Natasha est vraiment attendrissante, contrebalancée par l'espièglerie suggérée d'Eliane, le tout dans une ambiance qui me fait fondre tellement je les trouve attendrissante ! J'ai vraiment hâte de voir la suite !


Tiens, en y passant, ça m'a fais ressentir le même attendrissement qu'avec la saga de BD de DeviantArt de Shiniez, que je vous conseille d'ailleurs. En somme, tu réussis à me faire vibrer avec deux textes autant qu'avec 50 planches de BD :D
Chinow -->
Alors je suis vraiment heureux que ça te plaise et tout ces compliments me font très plaisirs en plus de m'encourager ^__^ Mais merci a toi de prendre le temps de lire et de répondre! C'est déjà énorme pour moi d'avoir des retours.

Bien sûr je ne peux pas rester insensible a ton dernier commentaire et j'ose espérer pouvoir retraduire avec justesse une relation amoureuse naissante entre ces deux femmes. Le fait de me dire que ça sonne bien, c'est un soulagement et j'ose espérer que ça ne choque personne dans l'idéal, et surtout ça me donne envie de poursuivre cela sur le long terme.

FeatherComedia -->
Pffoulala! Mais non mais non! On peut pas comparer mon truc ridicule au boulot de Shiniez voyons!!! >__< Je suis infiniment loin de son talent!!
Alors après je te mentirais si je te disais que ça me faisait pas plaisir hein, j'adore ce qu'il fait et effectivement sa grande saga me touche également beaucoup dans son humanité et sa drôlerie (et son érotisme). Et si vraiment ça t'as fait de l'effet comme ça, ben... Whao @[email protected] j'en serais super fier.

Là moi en me lisant a côté euh... ^^"
Mais après ta comparaison, comment ne pas rêver d'une série de textes explorant plus en avant leur relation! Ça stimule pour l'écriture mais ça me pose un sacré challenge du coup.

Merci beaucoup en tout cas! La suite est déjà en préparation, j'ai juste un autre papier sans rapport a conclure avant cela, ça ne devrait pas être trop long.
Haha, j'ai l'impression que je t'ai légèrement mis la pression en te comparant à Shiniez :')
Ça m'a surpris surtout ;) Pour moi le texte est loin d'être quelque chose de fantastique alors recevoir une comparaison, ça flatte énormément mais du coup on se dit qu'il faut assurer derrière maintenant :P
Du coup on se dit "et si la suite est pas assez bien?", "et si l'histoire le côté chatouille devient ridicule?", "et si le prochain chapitre est écrit avec les pieds parce que je me suis pas assez appliqué"

Alors que bon, c'est qu'une petite histoire de rien et c'est ce prendre la tête pour rien du tout XD

Bah, je verrai bien demain de toute façon :)
Oh t'inquiète pas voyons :D Comme tu le dis, tu écris au feeling depuis le début, et je pense que c'est pour ça que ça donne un effet pareil, alors continue comme ça ! Vu comment s'est parti, je pense que la place que tu donnes aux chatouilles dans l'histoire sera tout sauf ridicule, au contraire même, ils en deviennent le cœur de la petite intrigue que nous avons là !

Et puis, on est pas ici pour lire des romans de Maupassant où chaque détail est réfléchis au poil de nez près x) On n'a aucun droit d'attendre une quelconque chose de toi de toute façon, fais toi plaisir, c'est tout ce qui compte, on aura plaisir en te lisant après :D
Magnifique! La façon dont tu décris les sensations et le jeu entre ces deux personnages... Personnellement ça m'a fait frémir XD J'ai hâte de lire la suite, continues ainsi! La suite la suite la suite!! *.*
Vraiment? ^^ Whao, si c'est le cas c'est un grand compliment et ça me fait très plaisir!

La suite tarde un peu parce que j'ai eu pas mal de choses a faire ces derniers jours, mais j'ai bien entamé le prochain chapitre, donc il devrait paraître d'ici peu de temps :)

Merci beaucoup pour la lecture :D
Ouaaaa quelle belle histoire :) ! Bien écrite. Vivement la suite !! :D
Bon... J'ai enfin réussi à prendre mon courage à deux mains pour m'inscrire et communiquer ici, parce que je tenais vraiment à te dire que ton texte m'a réellement impressionné ^^ Il est vraiment bien écrit, tes tournures de phrases sont superbes... Ecrivant moi-même un peu de mon côté tu m'as littéralement soufflé, ta façon d'écrire m'avait tout retourné ! Je rêve d'atteindre un niveau pareil sincèrement, non seulement c'est bien écrit mais bien décrit aussi, on a l'impression d'être avec elles pendant leur petit moment intime (et en plus la victime a les cheveux noirs et les cheveux noirs ébènes il n'y a rien de mieux =p ) ! Le seul reproche infime que je pourrais te faire serait les très rares fautes d'orthographes (ou de syntaxe, je ne sais plus), mais rassure-toi j'ai dû relire le texte une deuxième fois pour les repérer tellement j'étais dedans ^^ il ne me reste plus qu'une seule chose à faire, demander la suite ! :D
Une magnifique histoire, classique, mais sensuelle à souhait et un zeste de perversité douce, selon mes critères, merci pour ce beau plaisir que tu m'as donné....
J'ai énormément apprécié les deux chapitres de ton histoire :) Hâte de lire la suite en espérant qu'il y en aura une.
Accès réservé aux ADULTES uniquement.
Déclarez-vous être majeur(e) ?